George R.R. Martin, Le Trône de Fer (Le Trône de Fer #1)

George R.R. Martin, Le Trône de Fer (Le Trône de Fer #1), éd. J’ai Lu, 1996.

(titre original : A Game of Thrones : A Song of Ice and Fire)
Directement inspiré par J. R. R. Tolkien et l’immense univers fantastique qu’il créa au fil de ses nombreux ouvrages tels que Bilbo le Hobbit et de la trilogie du Seigneur des Anneaux, pour ne citer que ceux-ci, George R. R. Martin, auteur notamment de scénarios pour la télévision américaine à l’occasion, inaugure avec le premier volume du Trône de Fer, une interminable saga qui révolutionne le genre qu’il affectionne tant : l’heroic fantasy (un univers néo-médiéval, où évoluent des créatures fantastiques parmi les hommes).
Amis lecteurs, musclez vos méninges, les personnages y sont légion, la profusion des détails peut vite vous faire perdre pied (une sorte d’arbre généalogique est d’ailleurs présent au début de chaque exemplaire du roman, indiquant les noms et liens des personnages constituant les principaux clans, mais celui-ci est encore trop peu complet, oubliant les personnages « secondaires » mais non moins importants dans le
déroulement de l’histoire).

L’histoire : L’essentiel de l’intrigue se déroule sur le continent de Westeros (dont la forme – également représenté en détail, à l’image des ouvrages de Tolkien – n’est pas sans rappeler celle de l’Angleterre, s’étalant principalement du Nord au Sud). Celui-ci est divisé en deux grandes régions, le Nord caractérisé pour le froid qui y règne sans discontinuer, et le Sud, où la vie y est plus agréable. Le Royaume des Sept Couronnes est dirigé par Robert Baratheon, qui siège à Port Real (capitale de Westeros, située dans la province du Sud), depuis que l’ancien souverain dément, Aerys II Targaryen, fut assassiné et les pouvoirs redistribués. Son compagnon de jeunesse, ayant bataillé à ses côtés, Lord Eddard Stark (souvent mentionné par son diminutif Ned), règne quant à lui sur la province du Nord depuis la ville de Winterfell.
  • Lord Eddard a épousé Catelyn Tully quinze ans auparavant, dont il a eu cinq enfants : Robb, Sansa, Arya, Bran et Rickon. Il conçu également un bâtard du même âge que son aîné, qu’il reconnu officiellement : Jon Snow.
  • Catelyn Tully est la soeur de Lysa Tully, qui épousa la Main du Roi, Lord Jon Arryn.
  • Le Roi Robert Baratheon a épousé la reine Cersei Lannister, qui lui donna trois enfants : Joffrey, l’héritier du trône, la princesse Myrcella et leur frère Tommen.
  • La reine Cersei Lannister est la fille de Lord Tywin Lannister, et soeur de Jaime Lannister et de Tyrion Lannister (dit Le Lutin, en raison de son handicap), issue d’une famille caractérisée pour sa fourberie et son avidité du pouvoir, mais qui a également aidé Robert Baratheon à accéder au trône en assassinant l’ancien roi Targaryen.
Le roi Aerys II Targaryen éliminé, une chasse aux derniers prétendants au trône de cette lignée fut immédiatement engagée, dans laquelle la reine fut également tuée, mais ses deux enfants, le prince Viserys Targaryen et sa soeur la princesse Danaerys Targaryen, qui n’était encore qu’un bébé, parvinrent à s’échapper de leur fief, Peyredragon, et connurent une enfance d’errance, fuyant leurs ennemis mortels, dans les Cités libres du continent oriental, échappant à l’autorité du nouveau roi qu’ils considèrent comme l’Usurpateur, Robert Baratheon. A présent adulte, Viserys Targaryen parvient à conclure une alliance avec les barbares nomades de l’Est en offrant sa soeur de treize ans en mariage au chef des Dothrakis, le Khal Drogo. Celui qui se prétend l’héritier de la lignée du Dragon rêve ainsi de reconquérir le trône des Sept Couronnes qui lui revient de droit et de venger la mort de son père.
La paix du Royaume des Sept Couronnes n’est pas uniquement menacée par l’ambition de Viserys Targaryen et ses nouveaux alliés du continent oriental, mais également par les sombres ennemis errant au delà du Mur, fortification gigantesque édifiée plusieurs milliers d’années auparavant aux confins des territoires nordiques de Westeros. Le Mur qui protégeait efficacement le Royaume de ces éventuels envahisseurs énigmatiques, ne dispose plus des mêmes ressources qu’auparavant. Il est à présent fortement affaiblit, et les uniques recrues qui y patrouillent au sein de la Garde de la Nuit sont pour la grande majorité des parias, criminels à qui la société à laissé le choix d’intégrer cette charge contre leur condamnation à mort. Quelques uns, peu nombreux, se portent volontaires à ce poste. Ce sont généralement des bâtards, des sans famille, que la perspective du renoncement à tout lien social et le voeu de célibat ne rebute pas. C’est le cas du frère de Lord Eddard Stark, Benjen Stark, ainsi que du bâtard du premier, Jon Snow.
L’intrigue débute après l’exécution d’un ancien membre de la Garde de la Nuit ayant déserté son poste. Lord Eddard Stark fait appliquer la sentence de mort par décapitation, sous le regard de ses enfants, afin qu’ils prennent toute la responsabilité de la décision de condamner un être humain. Sur le chemin du retour vers Winterfell, les enfants découvrent une louve morte, et recueillent ses petits, également au nombre de six, chacun adoptant l’un d’entre eux. Or, ce ne sont pas de simples loups, mais des loups-garous, animaux emblème des Stark de Winterfell, que l’on n’avait plus revus depuis des siècles, lorsque le dernier hiver s’était abattu sur le Royaume. Mais comme tout semble l’annoncer, « l’Hiver vient« … une devise bien souvent répétée par Eddard Stark. De bien sombres nouvelles accompagnent en effet la venue improvisée du Roi Robert Baratheon et de toute sa suite à Winterfell. Lord Arryn est décédé dans d’étranges circonstances d’une mort foudroyante, et le souverain, ne sachant plus vers qui se tourner, demande à Ned d’accepter de devenir la nouvelle Main du Roi, car il est à présent l’unique personne en qui sa confiance est totale.
Catelyn Stark reçoit une missive de la part de sa soeur désormais veuve, Lysa Arryn, insinuant que la mort de son époux ne serait pas si accidentelle… Qui en voullait à la Main du Roi, et pourquoi ?
Mon avis : Une véritable épopée médiévale d’une impressionnante richesse, remarquablement bien écrite, qui sait captiver l’attention de son lecteur du début à la fin du roman (même si l’ouvrage n’est que le premier volume d’une très longue saga).
Sa particularité : chaque chapitre est consacré à l’un des personnages principaux, dont il relate les faits selon sa perspective, une multiplication des points de vue qui permet le développement des caractères complexes et variés de chacun des protagonistes, ainsi que l’appréhension d’un même évènement de points de vue différents.
Le Trône de Fer s’inscrit certes dans la lignée de l’univers de Tolkien, mais les personnages n’y sont pas parfaits. On y découvre leurs vices, leurs craintes et leurs points faibles. Le lecteur ciblé est résolument plus adulte, plus mature, alors que Tolkien écrivait au départ pour ses enfants.
George R. R. Martin s’inspire également de l’Histoire de notre monde, de l’épopée des Rois Maudits aux guerres entre Romains et Barbares nordiques, séparés les uns des autres par le Mur d’Hadrien. Nous l’avons mentionné précédemment, la géographie du monde imaginaire inventé par George R. R. Martin n’est pas sans rappeler celle de l’Angleterre et du Mur d’Hadrien situé à l’extrême Nord de l’île (le Royaume des Sept Couronnes), ainsi que le continent européen, qui inspira celui des Cités libres et du territoire des nomades Dothrak.
Ma note : 
George R. R. Martin ayant déjà écrit de nombreux scénarios pour des chaînes de télévision américaines telles que ABC, il n’est pas étonnant que Le Trône de Fer ait été adapté en série télévisée sous son titre original Game of Thrones par la chaîne HBO. Celle-ci connaît un très grand succès, sa grande fidélité au roman ayant été agréablement remarquée. Rien d’étonnant, puisque l’auteur lui-même prend part intégrante à la création de l’adaptation :

This entry was posted in 4 étoiles, Fantastique and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to George R.R. Martin, Le Trône de Fer (Le Trône de Fer #1)

  1. Hortense says:

    Je viens de terminer le tome 4, c'est vraiment excellent comme saga, et même si le public visé est plus adulte j'ai beaucoup plus de facilité à lire Le Trone de Fer que j'en ai eu pour lire du Tolkien (je suis ultra fan du Seigneur des Anneaux mais j'ai jamais réussi à terminer les livres, j'ai honte !!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *