Yseult Le Goarnig, La Métropole du Vide (Le Carrefour des Parallèles #1)

Yseult Le Goarnig, La Métropole du Vide (Le Carrefour des Parallèles #1), éd. Ceol Bosca Productions, juin 2012.

Imaginez un monde futuriste où l’art sous toutes ses formes, serait proscrit. Une société profondément divisée et inégalitaire, où les castes les plus privilégiées soumettent les plus démunis en les rendant dépendant à une substance nommée Erébaï, dont le seul but est de combler le vide profond de leur existence privée de toute distraction créative. Tel est le destin de Djimmin’do, la Métropole T’chéo qui abrite le pouvoir tout puissant et autocratique de la Sphère.
Dans cet univers bien morne subsiste une espèce humaine atypique, celle que l’on a surnommé les Enfants des Sables. Ces jeunes gens dont l’espérance de vie est limitée à une vingtaine d’années disposent d’une capacité qui effraye et dérange la Sphère : celle d’exploiter leur dose infinie de Morandum qui leur permet de donner vie, dans un état de transe proche du rêve éveillé, à leurs créations artistiques les plus florissantes… jusqu’à ce qu’un phénomène mystérieux, le Souffle, les emporte dans la fleur de l’âge.

Parmi les nombreux Enfants des Sables parqués à Londinium, bien loin de Djiminn’do, la petite Niüt parvient à s’échapper pour rejoindre la Métropole T’chéo, dans un but mystérieux. Pourquoi un être traqué et rejeté de tous les Djimmin’dois voudrait s’installer au plus près de la Sphère, pouvoir qui représente la plus grande menace pour sa survie ?
Cette longue et mystérieuse quête nous entraîne à la découverte d’une société parallèle évoluant sous Djiminn’do elle-même, la communauté des Ipsoï, incarnant la rébellion contre la toute puissance de la Sphère, de la plus emblématique des façons possibles : la délectation de toutes les formes d’art créées par le Morandum des Enfants des Sables, qui vivent librement jusqu’à ce que le Souffle les emportent en ces lieux.
Ce monde ne saurait cependant pas opposer deux sociétés sans qu’une troisième, plus mystérieuse encore, ne sème le trouble au sein des Djiminn’dois et des Ipsoï. Les Sépulcrés Dortcha effectuent de fulgurants raids au sein de la Métropole, capturant parmi la population les futurs esclaves qui contribueront à étendre leur base secrète, mais dans quel but ? Qui sont ces étranges albinos aux flamboyants yeux rouges, qui  semblent représenter  une menace commune pour Djimmin’do tout comme pour les rebelles Ipsoï ?
C’est un univers d’une profondeur et d’une créativité sans limite que nous propose Yseult Le Goarnig au travers de son premier roman. Malgré une intrigue assez longue à se mettre en place durant la première partie du livre, le récit se transforme par la suite en un véritable thriller fantastique auquel on reste accroché jusqu’aux toutes dernières lignes ! Après réflexion, tant de détails et de profusion ne pouvaient se passer de ces longs passages posant les jalons d’une histoire dont on a bien du mal à se défaire.En résumé : ne jamais se décourager si une lecture ne semble pas vous emporter dès les premiers chapitres. Ceux-ci sont parfois bien nécessaires à une merveilleuse surprise quelques pages plus loin !

Cet ouvrage constitue le premier volume d’une trilogie dénommée Le Carrefour des Parallèles, dont la suite est actuellement en cours d’écriture.
Du haut de ses 20 ans, l’auteure est peut-être incroyablement jeune aux vues d’une telle qualité de prose, La Métropole du Vide n’est cependant pas son premier essai : elle rédige ses premiers textes durant son enfance et participe à quelques concours d’écriture. Les bases de ce premier roman sont déjà posées dès son quinzième anniversaire. Elle n’aura ensuite de cesse de remanier et améliorer ces premières 150 pages pour aboutir à son premier livre édité aujourd’hui.
Ma note :
Cette lecture m’a été proposée par l’auteure elle-même, que vous pouvez contacter sur la page Facebook officielle de la trilogie Le Carrefour des Parallèles.
Je vous invite également à découvrir par vous-même quelques extraits de cet ouvrage, disponibles en ligne sur le site internet de la trilogie Le Carrefour des Parallèles, où vous pouvez également commander le premier tome : La Métropole du Vide, en attendant la sortie du suivant ! Et croyez-moi, les dernières lignes du premier volume vous laissent réellement sur votre faim !!!
This entry was posted in 4 étoiles, Fantastique, Young-Adult and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *