Teresa Medeiros, Pour un Tweet avec toi

Teresa Medeiros, Pour un Tweet avec toi, éd. Milady Romance (collection Central-Park), 2012

(Titre original : Goodnight Tweetheart)

Afin de relancer la carrière d’Abby Donovan, ancienne auteure à succès victime de la page blanche, son agent lui ouvre un compte Twitter à son nom.
Motif : Acquérir une plus grande visibilité et entretenir une relation avec son lectorat, voire atteindre un nouveau public.
Totalement étrangère à ce nouveau moyen de communication, Abby se lance dans un échange soutenu avec l’inconnu lui ayant envoyé son premier « tweet ».

En bref : Une écrivain à la dérive peine à achever son nouveau roman, pour le plus grand agacement de son agent et de son éditrice, qui avaient pourtant misé sur elle après que son premier ouvrage ait été encensé par Oprah.
Sa dernière lecture en librairie s’étant soldée par un fiasco monumental, l’agent d’Abby lui ouvre un compte Twitter, et l’exhorte à renouer avec un lectorat potentiel.
Son premier message reçu sur cette plateforme est pour le moins surprenant et direct. Après quelques hésitations, Abby se lance dans de grands échanges avec ce parfait inconnu, au grand damne de sa meilleure amie qui voit cette relation virtuelle d’un très mauvais œil, au regard de la vie sociale et professionnelle chaotiques de la jeune femme.
Jusqu’où ces échanges via Twitter amèneront Abby ? Quels sont les possibilités et les enjeux d’une relation virtuelle ?
Parviendra-t-elle à gérer sa carrière et trouvera-t-elle la clé afin de se libérer de son blocage face à la page blanche par la même occasion ?
Mon avis : Une lecture qui se veut ostensiblement légère, car essentiellement composée d’échanges entre les deux protagonistes via messages privés Twitter, et donc constitués de moins de 140 caractères.
Ce concept même amène à se questionner quant à la possibilité de créer un univers consistant, et une intrigue assez profonde pour évoluer de façon intéressante et construite, pour aboutir à une conclusion digne de ce nom.
J’aurais souhaité pouvoir trouver ici une lecture agréable et légère. Ce dernier point est le plus marquant de l’ouvrage : sa légèreté est son grand atout. Des échanges rapides entre deux personnages, sans aucun grand fondement ni but profond. On en vient très vite à se questionner sur la crédibilité de cette histoire. Dès le premier « tweet » reçu par Abby, et auquel personne en pleine possession de ses moyens, ne répondrait, pire, ne se lancerait dans une discussion approfondie avec son auteur !
Deuxième récrimination : La profusion de références à des créations littéraires/télévisuelles/cinématographiques de toutes époques, depuis les grands classiques aux productions plus récentes telles Lost ou Veronica Mars, qui n’apporte pas plus au récit qu’il ne le dessert, car comme on dit, « trop de références tuent la référence ».
Toutefois, le tournant que prend l’histoire apparaît intéressant, et l’on se prend à espérer une issue bien ficelée qui remonterait le niveau de l’ouvrage… C’était trop demander. La scène finale n’a pour moi ni queue ni tête. La transition entre le tout dernier chapitre et l’épilogue de l’histoire est si décousue qu’il nous semble avoir manqué des pages… Une grande déception pour une idée originale qui aurait pu avoir du potentiel.
Ma note : 

Voici ma chronique vidéo sur cet ouvrage : 

This entry was posted in 1 étoile, Contemporain, Romance and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>