Annelise Heurtier, Sweet Sixteen

Annelise Heurtier, Sweet Sixteen, éd. Casterman, avril 2013
Little Rock, Arkansas, Sud des Etats-Unis, fin des années 50. La ségrétation entre Blancs et Noirs est plus que jamais d’actualité, mais les mentalités changent petit à petit. Rosa Parks est rentrée dans l’Histoire en refusant de céder sa place à un homme blanc dans un bus.
C’est au tour de jeunes lycéens de marquer les mémoires. Une loi d’intégration votée par le Congrès américain autorise des étudiants noirs triés sur le volet selon leurs performances scolaires, à intégrer un établissement public pour Blancs. La petite ville et son lycée municipal fait office d’expérience. Et les choses ne s’annoncent pas simples…

En bref : La jeune Grace est une adolescente de la bonne société blanche de Little Rock, Arkansas. Elle et ses amies écoutent de la musique rock, lisent des magazines pour midinettes et rêvent à l’organisation de leur 16e anniversaire parfait, le fameux Sweet Sixteen. Lorsque la loi pro-intégration est votée et que leurs mères apprennent que neufs étudiants Noirs se présenteront aux portes de leur lycée le jour de la rentrée scolaire, elles décident de prendre les choses en main. Organisation d’actions de protestation, distribution de tracts, pétitions… tout est bon pour empêcher la mixité, vue d’un très mauvais œil par ces Blancs qui craignent que ce premier pas soit la porte ouverte à un mélange total entre les gens de couleurs et les Blancs, jusque dans les unions civiles.

« Grace se recula pour laisser Martha lui servir un verre d’orangeade. Chez elle, il y avait également une domestique noire et, bien qu’elle l’ait bercée, changée et amusée pendant toute son enfance, Grace devait bien reconnaître qu’elle n’avait contracté aucune maladie spécifique. Loin de là. Entre Grace et Minnie, une vraie complicité s’était nouée. Non, plus que de la complicité. De l’amitié. » [p. 38]

Ces deux communautés se côtoient au quotidien, les uns servant les autres, mais n’apprenant jamais à mieux se connaître. Les Noirs sont bons à servir de domestiques, à élever les enfants des Blancs, tenir leur maison, mais pas à utiliser les mêmes toilettes.
« – Qu’ont-ils à y gagner, au fond ? Pourquoi est-ce qu’ils tiennent tant à nous maintenir dans cette position ? Est-ce qu’ils ont peur de nous ?
– Sûrement, répondit Shiri après quelques instants. Le drame, finalement, c’est que l’on vit côte à côte, mais pas ensemble. On ne se connaît pas. » [p. 47]
Parmi les neufs élèves noirs sélectionnés pour cette première expérience d’intégration, Molly s’est portée volontaire. Elle n’avait certainement pas mesuré l’ampleur de la mobilisation à l’encontre de cette mesure.
Les élèves, influencés par le comportement haineux de leurs parents, ne réfreinent pas leurs actes de discrimination et d’agression, jamais sanctionnés. Les Noirs doivent adopter l’attitude appropriée, baisser la tête et ne pas réagir, car aucune incartade ne leur sera tolérée. Tout est guetté comme prétexte d’exclusion.
Ce harcèlement moral et physique entre adolescents prend une ampleur difficilement imaginable, au point que le président lui-même se sent l’obligation d’intervenir et de prendre les mesures qui s’imposent…
« Molly avala sa salive. Personne ne pouvait se mettre à leur place. Personne, à part eux neuf, ne pouvait savoir ce que c’était d’avoir quinze ans et d’être humilié à longueur de journée. De se sentir si… inférieurs. Et d’être seuls. A part pour le déjeuner, Molly n’avait personne à qui parler. Autant elle avait réussi à se forger une carapace contre les insultes, autant elle n’arrivait pas à s’habituer à cette affreuse solitude.
La sempiternelle question que se posait Molly refit surface :
– Pourquoi ne voient-ils pas que je suis… Molly ? Pourquoi ne voient-ils que ma peau ? » [p. 137]
Mon avis : Un excellent roman destiné à la jeunesse, et qui adapte le thème dur et tragique mais d’autant plus important de la ségrégation à un jeune public. Ce très court roman (218 pages) est concis mais fort et efficace. La dureté des événements n’est pas édulcorée. La narration ne s’embête pas de passages inutiles.
Nous suivons les événements marquants de cette tentative d’intégration entre Noirs et Blancs à l’école alternativement du point de vue de la Blanche Grace et de la Noire Molly, au plus près des faits historiques, car c’est de cela qu’il s’agit. Les noms ont été modifiés, mais certains faits demeurent identiques, ce qui renforce la gravité du thème en question.
Mon impression majeure tout au long de ma lecture fut de me replonger dans La Couleur des sentiments, fabuleux roman de Kathryn Stockett, qui est de loin mon préféré, et dont l’adaptation cinématographique est également très réussie, ce qui mérite d’être mentionné.
En quelques mots pour cet ouvrage : à lire absolument, quel que soit votre âge !
Ma note : 
This entry was posted in 5 étoiles, Historique, Young-Adult and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

15 Responses to Annelise Heurtier, Sweet Sixteen

  1. Gingembrepérimé says:

    je lest lu en 3j ct bien

  2. mwaaa says:

    Moi j’ai adoré et comme je suis en 3° je prends ce roman en histoire des arts : il y a plein de trucs a dire rien qu’avec le contexte. Bonne chance à moi !

  3. Anonymous says:

    yolo<br />

  4. Marg'ot says:

    J&#39;ai lu ce livre et c&#39;est un roman magnifique. Je n&#39;ai jamais lu la Couleur des sentiments, et pratiquement aucun livre sur la ségrégation, mais Sweet Sixteen m&#39;a donné envie de m&#39;y mettre.

  5. Manon S.R says:

    Thème intéressant que je n&#39;ai pas l&#39;habitude de lire. J&#39;ai bien sur entendu parler de la Couleur des sentiments, mais celui-ci non. Merci pour la découverte ! Je re-note 😀

  6. Cess says:

    Celui là me tente vraiment beaucoup… Je pense le prendre la prochaine fois que je fais un tour en librairie :)

  7. melainebooks says:

    Excellent roman que j&#39;ai pris plaisir à découvrir et à présenter aux lecteurs. Je suis contente de voir que, toi aussi, tu l&#39;as apprécié.

  8. Noémie .P says:

    Du coup après ton avis il me tente beaucoup^^

  9. Mélanie says:

    J&#39;ai repéré ce livre depuis un petit bout de temps déjà, mais je dois attendre avant de pouvoir l&#39;emprunter dans la bibliothèque où je vais :/ Il fait partie d&#39;une sélection de livres pour un prix littéraire ado qu&#39;organise justement la dite bibliothèque ! :)

  10. So says:

    Je ne connaissais pas du tout ce livre et j&#39;avoue que c&#39;est un sujet sur lequel j&#39;ai peu lu… Merci pour la découverte ! Je note ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>