Caroline Vermalle, Sixtine (Sixtine #1)

Caroline Vermalle, Sixtine (Sixtine #1), éd. Hachette Jeunesse (Black Moon), novembre 2013

L’Egypte est en pleine agitation post-révolutionnaire. Dans un contexte de chaos socio-politique, une découverte archéologique majeure fait la Une des quotidiens internationaux. Dans le même temps, la pyramide de Kheops sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, est le centre d’une attention toute particulière. On y aurait retrouvé une chambre inconnue… et des corps humains dont l’un d’eux vit encore !

 En bref : Depuis la révolution, l’Egypte est en proie à une agitation constante. Le musée du Caire, jouxtant la très célèbre place Tahrir, a été pillé, et la police est sur les dents.
Alors qu’il semblerait que l’on ait fait la découverte archéologique la plus importante depuis le trésor de Toutankhamon, les projecteurs se braquent sur la pyramide de Kheops à Gizah, non loin du Caire. Une chambre scellée inconnue jusqu’à présent vient d’y être découverte… contenant notamment deux corps, dont l’un des deux vit encore !
Un jeune couple, marié il y a tout juste quelques mois, faisant les choux gras des tabloïds : l’homme, l’une des plus grosses fortunes mondiales, est retrouvé mort il y a peu. La femme, initialement une belle jeune fille aux formes généreuses et à la chevelure d’un blond resplendissant, n’est plus qu’un corps cadavérique dont les cheveux ont viré au gris-blanc.
Comment ont-ils atterri dans une chambre attenante à la chambre du roi, qui plus est scellée il y a des milliers d’années ? Pourquoi Jessica, qui souhaite désormais qu’on l’appelle Sixtine, est-elle la seule à avoir survécu… son apparence physique ayant changé du tout au tout ?
Ce ne sont que le début des questions qui sont posées dans cette enquêtes aux multiples fronts, celle-ci mêlant archéologie, trafic d’antiquités, anciennes croyances mythologiques et politique internationale.

« – Faites confiance à Hollywood pour rendre glamour ce qui est sordide. Croyez-moi, on est loin du trafic à papa où quelques gentilshommes-cambrioleurs se font plaisir avec deux ou trois trésors. Le marché illégal des antiquités, dans l’économie qu’il représente et dans son mode opératoire, a la triste distinction de faire partie du même club que le trafic d’armes, de drogue et d’humains. Les biens culturels sont une monnaie d’échange qui influe sur la géopolitique internationale, entre autres en finançant le terrorisme. » [p. 88]

 
Mon avis : Un très bon premier tome d’une saga sur fond d’Egypte antique et moderne. L’originalité de ce roman est son ancrage avec l’actualité. La révolution égyptienne est omniprésente dans les conséquences qu’elle a apporté au pays et à sa gestion des institutions, notamment des antiquités.
Certains personnages majeurs du roman sont directement inspirés d’acteurs de premier plan de l’égyptologie, tels le directeur du Conseil Suprême des Antiquités, au caractère bien trempé, à l’allure de faux Indiana Jones qui se considère tout puissant et au-dessus des lois internationales en matière de biens culturels, ce que m’a confirmé l’auteure que j’ai pu rencontrer lors du Salon du Livre Jeunesse de Montreuil 2013.
Globalement, les faits historiques tiennent la route, à l’exception de deux ou trois éléments mineurs qui demanderaient à être modifiés si l’ouvrage est un jour réédité. Caroline Vermalle était totalement ouverte à ces suggestions, n’étant pas elle-même une spécialiste de l’égyptologie (suggestions que je lui ferai volontiers).
Si vous aimez l’Egypte moderne et antique, je ne peux que vous conseiller ce passionnant roman qui vous plongera en immersion dans une enquête aux multiples ressors ! Foncez !
Ma note : 
This entry was posted in 4 étoiles, Fantastique, Historique, Polar/Thriller, Young-Adult and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Caroline Vermalle, Sixtine (Sixtine #1)

  1. Herbe Folle says:

    Déjà qu'il me tentait bien, là tu m'a convaincu 🙂

  2. Noémie .P says:

    contente qu'il t'ai plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *