J.A. Redmerski, Loin de Tout (The Edge of Never #1)

J.A. Redmerski, Loin de Tout (The Edge of Never #1), éd. Milady Romance, 2013

(Titre original : The Edge of Never)

Lorsque votre vie semble dictée d’avance, et que votre entourage attend sans arrêt de vous que vous agissiez d’une façon convenue, l’envie de tout plaquer prend parfois le dessus.
C’est le cas de Camryn, jeune adulte de 20 ans, qui prend le premier bus pour nulle part… et va faire la rencontre de sa vie.

En bref : Camryn est une jeune femme de 20 ans, célibataire mais que sa meilleure amie totalement débridée tente désespérément de « caser », coûte que coûte. Sa mère lui trouve un emploi de vendeuse par une amie, elle le prend sans réelle motivation. Sa compagnie est également requise lors des visites à la prison où est incarcéré son frère. Les choses que l’on attend de Camryn, car elles semblent aller de soit, mais dont celle-ci n’a pas réellement envie, s’accumulent, jusqu’à un point de non retour.

« – Personne n’a les mêmes envies que moi, dis-je. […] Comme le fait de vivre libre, sans nécessairement suivre les sentiers battus, tu vois ? Personne ne veut sortir de sa zone de confort, parce que ce n’est pas dans la norme. J’avais peur d’annoncer à mes parents que je ne voulais pas aller à la fac, parce que je savais que c’est ce qu’ils attendaient de moi. J’ai accepté un job dans un grand magasin, parce que ma mère espérait que, d’une certaine façon, cela me comblerait. Je l’accompagnais tous les samedis rendre visite à mon frère parce qu’il lui semblait évident que je le fasse, car c’est mon frère et qu’il était logique que j’aie envie de le voir, alors qu’il n’en était rien. Et Natalie essayait sans arrêt de me caser avec quelqu’un, parce qu’elle ne trouvait pas normal que je sois célibataire. » [p. 206] 

Et lorsque la coupe est pleine, Camryn rassemble les premières affaires qui lui tombent sous la main dans un sac qu’elle jette sur son dos et prend le premier ticket de bus pour nulle part.

« Ça, c’était hier, quand j’ai décidé de claquer la porte, de tout laisser tomber. J’ai toujours rêvé de le faire, de prendre le large, mais je n’avais jamais imaginé que cela se produirait ainsi. Ian et moi avions prévu l’avenir d’une façon peu conventionnelle. Nous refusions de devenir prévisibles, les bons petits soldats d’une société qui se lève chaque jour à la même heure pour répéter la journée de la veille. Nous voulions arpenter le monde le sac au dos – c’est d’ailleurs pour cela que je l’ai suggéré à Natalie l’autre jour, au café. Peut-être que, dans un coin de ma tête, j’espérais qu’elle partagerait cette envie et qu’elle m’accompagnerait ; malheureusement, comme d’habitude, rien ne s’est passé comme prévu. » [p. 55]

Une folle aventure à travers les Etats-Unis s’engage pour cette jeune fille perdue, qui ne semble pas réellement savoir ce qu’elle veut, mis à part le fait de trouver un réel sens à sa vie.
Au cours de ce périple, un jeune homme de 25 ans, Andrew, monte dans le bus de Camryn. La vie ne l’a également pas épargné. Au fil des kilomètres et la promiscuité de l’habitacle aidant, ces deux jeunes gens se découvrent. S’engage alors un road-trip qui va changer leur vie du tout au tout.
Mon avis : Ce roman fait parti de ce nouveau genre qu’est le New Adult, destiné à des jeunes gens entre 20 et 30 ans. Plus mature que le Young Adult, il explore la découverte de la nouvelle vie d’un adulte, des responsabilités qui vont avec la liberté nouvellement acquise à 18 ans. De nombreuses interrogations s’en suivent, qui sont d’ailleurs le centre de Loin de Tout. J.A. Redmerski nous fait découvrir des personnages perdus et torturés, dont les failles et les faiblesses sont parfois communes à de nombreux lecteurs de la même tranche d’âge. 
Loin de Tout est également une belle histoire d’amour, la découverte de deux êtres en apparence différents mais qui prennent peu à peu conscience de leurs similitudes, et de la façon similaire dont ils envisagent la vie.

« – S’appesantir sur le passé ou planifier l’avenir, c’est des conneries. Ressasser empêche d’avancer, passer trop de temps à faire des projets finit par faire reculer, et au final on fait du surplace toute sa vie, explique-t-il en soutenant mon regard. Vivre l’instant présent, énonce-t-il telle une grande vérité, profiter des bonnes choses, ne pas se laisser submerger par les mauvais souvenirs… Tout cela permet de progresser bien plus vite le long d’un fleuve bien plus tranquille.
Le silence nous enveloppe tandis que nous réfléchissons chacun à ses dernières paroles. Je me demande s’il pense la même chose que moi. Plus précisément, et même si je rechigne à l’admettre, je me demande pourquoi tant de ses pensées me donnent l’impression de me regarder dans un miroir. » [p. 97] 

On s’attache progressivement aux personnages, qu’on apprend petit à petit à mieux connaître, tour à tour du point de vue de Camryn et d’Andrew dans le récit.
Sans vous dévoiler aucun spoiler, je peux vous assurer que vous ne resterez pas de marbre face à une fin puissante, bourrée d’émotions et qui ouvre sur un deuxième tome, Près de Toi, que l’on attend avec impatience (et qui paraîtra le 20 juin 2014) !
Ma note pour ce livre (entre 1 et 5 étoiles) :
This entry was posted in 4 étoiles, Contemporain, New Adult, Romance and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to J.A. Redmerski, Loin de Tout (The Edge of Never #1)

  1. Un coup de coeur <3 pour ce livre !

  2. Je pense le lire, il faut réagir pas mal de personnes, en bien ou en mal, et je dois avouer que cela attise ma curiosité !

  3. Linelo says:

    Coucou !<br />Je t&#39;ai décerné un Liebster Award, pour récompenser ton blog et le faire connaître : http://ocalypso.canalblog.com/archives/2014/06/11/30057884.html<br />J&#39;espère pouvoir te compter parmi les réponses ;)<br />

  4. Je l&#39;avais adoré ce livre, magnifique, il m&#39;avait tellement passionnée! J&#39;avais adoré cette histoire et les personnages! &lt;3

  5. shousoun says:

    Depuis les années 1960, chaque festival nous propose un nouveau « road movie », il suffit de lancer la recherche sur Internet. La littérature également, depuis plus longtemps, a su tirer profit de genre. <br />Un nouveau public Jeune Adult pour un type de livre d’anthologie. Depuis l’Antiquité voici une forme de littérature servant à faire l’initiation des jeunes. Un rite de passage dans l’âge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>