Deborah Harkness, Le Nœud de la sorcière (All Souls/Le Livre perdu des sortilèges #3)

Deborah Harkness, Le Noeud de la sorcière (Le Livre perdu des sortilèges #3), éd. Calmann-Lévy (Collection Orbit), octobre 2014

(Titre original : The Book of Life)

Attentions spoilers : veuillez vous reporter aux chroniques du tome 1 et du tome 2 si vous le les avez pas encore lus. 

Matthew et Diana sont de retour de leur voyage dans le temps, au château de Sept-Tours, cette dernière enceinte de jumeaux. Il est plus que temps de rassembler les trois feuillets du Livre de la Vie au manuscrit original, avant que de viles créatures ne mettent leurs menaces à exécution…

En bref : Diana et Matthew sont de retour de leur voyage dans le passé. Ils retrouvent leur famille et leurs amis, annonçant la bonne – et curieuse nouvelle – de la grossesse de la sorcière, enceinte du vampire. Ce fait pour le moins inattendu remet en question la close de séparation entre les différentes créatures, ordonnée par la Congrégation des siècles auparavant. La naissance des jumeaux, mi-sorciers, mi-vampires, créerait un précédent qui pourrait bien modifier les règles établies concernant la coexistance des vampires, sorcières et démons depuis des temps immémoriaux. Matthew doit également faire face à l’un de ses plus noirs secrets : la fureur sanguinaire dont il est atteint, et qu’il a également transmise à tous ses enfants en les transformant au fil des années. Ce grand danger pourrait également menacer les futurs bébés.

« – Tes recherches, dis-je en songeant aux études que menait Matthew sur l’évolution de la génétique des créatures. Tu ne t’es pas seulement intéressé aux origines des créatures. Tu essayais de comprendre comment on contracte la fureur sanguinaire et comment on peut la soigner. » [p. 86-87] 

Il est donc plus qu’urgent pour Diana, dont les pouvoirs de tisseuse de sortilèges se sont considérablement accrus, de reconstituer le Livre de la Vie, en rassemblant les trois feuillets manquants et en les réunissant à leur manuscrit perdu, bien cachée à la bibliothèque bodléienne. Toutes les créatures convoitent ce livre, car il pourrait répondre à des questions restées sans réponses depuis des millénaires, sur l’origine des créatures et leurs liens entre elles.

« Bien des légendes courraient sur la teneur de l’antique livre désormais caché dans la Bibliothèque bodléienne d’Oxford sous la référence Manuscrit Ashmole 782. Pour les sorciers,  il contenait les premiers sortilèges jamais jetés, pour les vampires il racontait comment ils avaient été créés. Et les démons  croyaient eux aussi qu’il recelait des secrets sur leur espèce. J’avais eu le livre entre les mains trop peu de temps pour savoir laquelle de ces versions était vraie – si tant est que l’une l’était – mais Matthew, Gallowglass et moi savions que ces questions n’étaient rien en comparaison des informations génétiques que contenaient les pages du Livre de la Vie. Car il avait été fabriqué avec les restes de créatures autrefois vivantes : le parchemin était fait avec leur peau, les encres contenaient leur sang, les pages étaient cousues avec leurs cheveux et la colle à relier avait été extraite de leur moelle osseuse. » [p. 65]

Mon avis : Deborah Harkness conclut avec brio sa saga Le Livre perdu des sortilèges (All Souls en VO) avec ce troisième tome. Le Nœud de la sorcière reprend les questions essentielles posées dans les deux premiers opus : Qui sont les créatures et, si elles existent réellement parmi nous, comment la science peut-elle expliquer leur origine, génétiquement parlant, au sein de la théorie de l’évolution. A quel moment une division s’est-elle opérée, séparant les sorcières, les vampires et les démons des humains ? Quels secrets se cachent dans leurs codes génétiques ? Sont-ils réellement si différents de nous ? Sont-ils des « monstres » ?
A grand renfort de notions scientifiques et historiques, Deborah Harkness nous confirme que la saga Le Livre perdu des sortilèges est une trilogie fantastique unique en son genre. Jamais le thème des créatures mystiques n’aura été abordé avec tant de réalisme, et confronté à la science et au tangible : Les vampires, sorcières et démons peuvent-ils exister parmi nous et pourquoi ?
Les amoureux de l’Histoire avec un grand H auront été ravis par le 2e tome, L’Ecole de la nuit, ce troisième opus emplira de joie les grands amateurs de théories scientifiques, car Matthew et son équipe de généticiens n’est pas en reste, loin de là !
Cette trilogie se savoure comme du bon vin. Le Livre perdu des sortilèges n’est pas une série de livres qui se lisent à toute vitesse, même si leur contenu est purement passionnant. Le style d’écriture de l’auteur est si agréable, réfléchi et fouillé dans son contenu, que l’on ne peut que ralentir son rythme de lecture pour en savourer pleinement chaque tournure de phrase, chaque information capitale pour la suite de l’histoire. Un coup de cœur comme rarement il m’est donné d’en lire : Bravo !
Petite précision qui a son importance : L’abondance de personnages dans cette saga peut parfois s’avérer assez étourdissante (sachant que deux ans se sont écoulés entre la parution du deuxième tome et la sortie du troisième). Voici donc un petit arbre généalogique/repère afin de vous retrouver dans cette ribambelle de créatures lors de votre lecture :
Ma note pour ce livre :
Ce roman m’a été envoyé en service presse par les éditions Calmann-Lévy (collection Orbit) que je remercie encore pour ce partenariat.
This entry was posted in 5 étoiles, Fantastique, Historique, Romance and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Deborah Harkness, Le Nœud de la sorcière (All Souls/Le Livre perdu des sortilèges #3)

  1. mon préféré de la trilogie 🙂

  2. Michelle BOIVIN says:

    Bonsoir,<br /><br />Je viens de regarder ta vidéo &quot;Point lecture – octobre 2014&quot; et j&#39;ai adoré. Surtout quand tu as commencé à parler de la saga de Deborah Harkness. Cette trilogie est parfaite et je l&#39;adore. Quand j&#39;ai lu le premier tome je suis restée sous le choc. A chaque tome j&#39;avais l&#39;impression de lire un livre d&#39;histoire, un grimoire, un manuel de science

    • MissMymoo says:

      Oui d&#39;autant que j&#39;ai trouvé que certains éléments n&#39;avaient pas été exploités au maximum sur la fin, comme le devenir de Galowglass. Il disparaît de façon subite et on ne le revoit plus. Ça et d&#39;autres détails. Ce qui m&#39;amène à espérer que l&#39;on aura peut-être droit à une courte nouvelle (numérique) pour prolonger le plaisir et boucler la boucle une bonne fois pour toute

    • Anonymous says:

      je suis resté sur ma fin <br />les jumeaux que sont ils devenus <br />ainsi que Galowglass

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *