Frédéric Lenormand, Élémentaire mon cher Voltaire ! (Voltaire mène l’enquête #5)

Elementaire mon cher VoltaireFrédéric Lenormand, Élémentaire mon cher Voltaire ! (Voltaire mène l’enquête #5), éd. JC Lattès, février 2015

Voltaire est contraint et forcé à l’exil en Lorraine, suite à la parution de ses Lettres philosophiques, brûlées en place publique. Pendant ce temps, sa belle Emilie, marquise du Châtelet, joue aux mathématiques avec un Académicien, et découvre un cadavre dans son placard. Qui d’autre que son cher philosophe pour la tirer de ce mauvais pas ?

En bref : Suite à la parution de ses Lettres philosphiques, Voltaire est contraint à l’exil en Lorraine (encore territoire étranger à cette époque), pays de la mirabelle. Lassé de les déguster à toutes les sauces, il tente par tous les moyens de faire le mur du château médiéval dans lequel il est reclus, surtout depuis que le bruit court que sa belle Emilie, marquise du Châtelet, passe du bon temps à jouer aux physiciens avec Maupertuis, un très bel Académicien, rien de moins. C’en est trop, Voltaire se fait la belle et rentre à Paris sous de drôles de déguisements.

« Comme pour donner tord à l’abbé, alors qu’ils traversaient en toute innocence le faubourg Saint-Germain, l’écrivain sentit qu’on lui pinçait le postérieur. Il se retourna comme une toupie et fustigea l’impertinent.
– Ah ! Mais ! Respectez les fesses de la philosophie ! Est-ce que je vous tripote le choubignou, moi ? Malappris ! » [p. 226]

D’autant qu’Emilie n’a jamais eu autant besoin de son lutin philosophe, lorsque celle-ci découvre une de ses servantes trépassée dans un placard de sa cuisine. On se rend vite compte que les scientifiques ne servent à rien, Maupertuis en est le parfait exemple. Heureusement, Voltaire débarque, tel le sauveur de la veuve et de la marquise, pour faire la lumière sur cette affaire, innocenter sa belle, tout en échappant à la police qui rêve de le boucler à la Bastille une bonne fois pour toute.

Mon avis : Une fois de plus, Frédéric Lenormand réussi à ramener la personne de Voltaire à la vie, dans toute sa splendeur et les caractéristiques croustillantes qu’on lui connait : visionnaire hypocondriaque mégalomane et hypersensible.

« Cette habitude des gens de lettres de s’assassiner mutuellement dans leurs publications lui paraissait tout à fait scandaleuse, il ne pouvait pas laisser passer cela. Il y allait avoir sous peu du pamphlet bien saignant dans le marigot. » [p. 229]

On rit des situations les plus rocambolesques dans lesquels le personnage de Voltaire se retrouve une nouvelle fois… car pour échapper à la police, le plus brillant des philosophes est prêt à tout, jusqu’à revêtir les toilettes de ces dames et jouer la comédie à la (quasi) perfection. Le résultat est tout simplement désopilant. L’enquête est intelligente, mais le rire prend très vite le dessus. La saga Voltaire mène l’enquête réussit à ramener ce dernier à la vie et à le placer dans les situations les plus cocasses imaginables, pour notre plus grand plaisir… ce qui nous ferait presque espérer que Voltaire puisse être à nouveau de ce monde. Il aurait tant à redire de notre actualité !

« – J’en ai ouï parler, dit Montesquieu. Votre maître risque fort de recevoir des coups de bâton que toute son attitude lui fait mériter, mais contre lesquels nous devons nous insurger au nom de la liberté d’écrire des bêtises. » [p. 73]

Élémentaire mon cher Voltaire ! ne fait pas exception à la règle. C’est un cinquième tome pétillant et qui dévoile une touche plus sensible de Voltaire, pris par ses émotions et son affection profonde pour sa chère marquise, qui le trompe ouvertement avec le physicien Maupertuis : un Voltaire blessé dans son ego mais également dans son âme, que l’on aimerait tant réconforter.

Ma note :

Fourstars1

Cet ouvrage m’a été envoyé par l’auteur et les éditions JC Lattès, que je remercie encore.

This entry was posted in 4 étoiles, Historique, Humour, Polar/Thriller and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>