K.A. Tucker, Respire (Ten Tiny Breaths #1)

RespireK.A. Tucker, Respire (Ten Tiny Breaths #1), éd. Hugo & Cie (New Romance), janvier 2015

(Titre original : Ten Tiny Breaths)

Kacey a survécu à un terrible accident de voiture qui a emporté ses parents, sa meilleure amie et son petit copain. Depuis, la jeune femme fait face à de sombres démons intérieurs, même si elle tente de faire bonne figure et de rester forte pour sa petite sœur Livie, la seule et unique famille qu’il lui reste.

En bref : Il y a quelques années, Kacey a perdu tous ses proches dans un accident de voiture provoqué par des jeunes alcoolisés qui n’auraient pas dû prendre le volant. Seule survivante mais gravement blessée, elle subit de très nombreuses opérations, une lourde période de rééducation physique, mais son mental ne s’en remet jamais réellement. Elle tente de faire bonne figure pour sa petite sœur Livie, sa seule famille désormais, mais sombre très vite dans la spirale de la drogue, de l’alcool et du sexe.

« La Kacey d’avant est morte il y a quatre ans, et tout ce qui reste d’elle est un sacré bordel. Un bordel qui a passé un an en rééducation pour réparer son corps brisé et qui a été relâché avec l’âme brisée. Un bordel dont les notes ont chuté jusqu’à être la pire élève de la classe. Un bordel qui a sombré dans un monde de drogues et d’alcool pendant un an pour pouvoir supporter la douleur. La Kacey d’après ne pleure pas. Pas la moindre larme. Je ne suis pas sûre qu’elle sache pourquoi. Elle ne se confie pas et elle ne supporte pas que des mains la touchent car ça lui rappelle la mort. Elle ne laisse personne l’approcher car la souffrance est sûre de suivre. La vue d’un piano la plonge dans un puits de tristesse. Son seul réconfort est de martyriser des sacs de frappes énormes jusqu’à ce que ses phalanges soient rouges, ses pieds en sang et que son corps, rassemblé grâce à d’innombrables plaques et vis de métal, soit sur le point de s’effriter. Je connais très bien la Kacey d’après. Pour le meilleur ou pour le pire, je suis coincée avec elle. » [p. 41-42]

Un jour que l’oncle chez qui elles sont hébergées tente d’abuser de Livie, 15 ans, Kacey décide de rassembler leurs affaires et de partir loin, jusqu’en Floride, afin de mettre le plus de kilomètres entre ce pervers et sa jeune sœur. Arrivées sur place, elle promet à Livie une nouvelle vie plus stable, et de ne plus sombrer dans ses anciens travers. Mais il s’avère que refouler ses démons n’est pas toujours la meilleure solution, et Kacey sera vite rattrapée par ce qu’elle a tenté d’éluder depuis des années.

Mon avis : Respire, le premier tome de la saga Ten Tiny Breaths, nous plonge dans l’univers des personnes souffrant de stress post-traumatique. C’est un sujet grave et douloureux, comme nous pouvons le constater avec le comportement dangereux et auto-destructeur de Kacey qui a vu sa famille et ses plus proches amis mourir sous ses yeux. Le stress post-traumatique n’est pas un sujet fréquemment abordé dans la littérature contemporaine et encore moins dans le genre New Adult, ce que fait ici K.A. Tucker.
Ce roman m’aura néanmoins posé quelques problèmes durant ma lecture, dans la mesure où le personnage principal de Kacey est très particulier. La jeune femme est certes brisée moralement, mais sa tendance à changer d’avis toutes les dix pages, de passer de la bonne humeur à la crise d’hystérie, d’être attirée par un garçon une minute, puis de le rejeter comme un déchet la suivante, peut être assez déstabilisant. Il est compréhensible et très certainement nécessaire que le personnage de Kacey se comporte de la sorte, au vu de ce qu’elle a enduré auparavant, mais cela s’avère parfois pénible lorsque ce comportement se répète encore et encore tout au long du livre.

« J’ai l’habitude d’avoir le contrôle. Je fais de mon mieux pour ne rien ressentir. C’est ainsi que je parviens à survivre, et ça a bien fonctionné. Jusqu’ici. Désormais, Trent s’est immiscé dans ma vie et je ne parviens plus à me concentrer. Mon corps fait n’importe quoi. Je suis tiraillée entre l’envie de le repousser et de le garder près de moi. Je pense à lui bien trop souvent. La moindre pensée réveille en moi un désir que je n’ai pas ressenti depuis mon dernier coup d’un soir, et c’était il y a plus de deux ans. Or aujourd’hui, ce désir est un million de fois plus fort. Je me balance d’avant en arrière, mon front dans les mains. Je ne veux pas de tout ça. Je ne veux pas de tout ça. Je ne veux pas de tout ça… » [p. 117] 

Le roman prend cependant une nouvelle tournure lorsque la jeune fille est forcée de prendre conscience de son stress post-traumatique dans les tous derniers chapitres du roman (ce qui est peut-être un peu tardif) et le lecteur est littéralement scotché aux pages, le retournement de situation s’avérant tout à fait captivant.
Respire est donc une lecture qui aura été assez longue dans sa majeure partie, et qui aura tardé à m’intéresser plus que cela, pour néanmoins finir en beauté.

Ma note :

Threestars1

Cet ouvrage m’a été envoyé par les éditions Hugo Roman que je remercie encore pour ce partenariat.

This entry was posted in 3 étoiles, New Adult, Romance and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to K.A. Tucker, Respire (Ten Tiny Breaths #1)

  1. Wolfy says:

    Ce livre me fait de l’oeil depuis plusieurs et je ne sais pas pourquoi mais je ne le prenais jamais et là, tu as attisé ma curiosité donc je pense qu’il va tout simplement finir dans ma wish-list de noël 😛

  2. Ce livre est dans ma pal ! Hâte de m’y mettre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>