Diane Ducret, L’homme idéal existe. Il est Québécois

L'homme idéal existe. Il est QuébécoisDiane Ducret, L’homme idéal existe. Il est Québécois, éd. Albin Michel, à paraître le 30 septembre 2015

Quand une Parisienne se retrouve confrontée à la culture québécoise, à des milliers de kilomètres de chez elle, face à un homme en apparence tout ce qu’il y a de plus adorable… mais dont elle ne comprend pas un traitre mot de ce qu’il dit, la situation peut vite tourner à la farce.

En bref : Une trentenaire Parisienne (basque d’origine) se remémore les situations douteuses qu’elle a pu connaître au gré de ses relations amoureuses depuis son adolescence. Alors qu’elle est en passe de désespérer sur la condition masculine, elle fait la connaissance d’un charmant quarantenaire dans une galerie d’art à Paris. Petit hic, il est Québécois… et elle a bien du mal à comprendre ses très nombreux jeux de mots.

« – Te mets pas sur ton trente-six, c’est juste un dîner comme ça, à la bonne franquette.
– Tu veux dire, sur mon trente et un ?
– C’est trente et un seulement chez vous ?
– Mais comment ça, seulement ? Il n’y a pas trente-six jours dans un mois ! Vous ne savez même pas compter ?
– Mais ça n’a rien à voir avec les jours du mois !
– De toute façon, vous vous mettez sur votre trente et un tous les trente-six du mois, vous êtes en jogging tout le temps !
– Tu veux y aller en jogging ?! Arrête de faire ta mâche-patate, tu seras bien attriquée ce soir !
– On vous donne un belle langue et regarde ce que vous en faites ! Sans rire, on dirait que vous parlez en vitesse accélérée, vous prononcez pas les mots, vous les mâchez comme du chewing-gum !
– Tu veux dire comme de la gomme à mâcher ?! » (p. 125)

La première soirée est une réussite, mais le mâle doit repartir chez lui. C’est alors qu’il lui propose de venir le rejoindre. Sur un coup de tête, elle s’envole pour le Québec, pour une durée d’une semaine. Commence alors une dure acclimatation à la culture locale, le froid, l’accent, les expressions à forte connotation sexuelle (à lire avec l’accent) pour un bon Français qui n’y connaît rien, dans toutes les situations du quotidien, même les plus inattendues.

« – J’ai mal nulle part, je capote ben raide sur toi.
J’ai l’esprit mal tourné ou ces deux mots dans la même phrase, c’est carrément obscène ? Non, ça a l’air d’un compliment dans sa bouche. Un peu scabreux, certes. Je ne comprends pas tout, mais c’est vraiment charmant ce langage, c’est frais. » (p. 42)

Ajoutez à cela les sempiternelles problèmes et dilemmes féminins, vous obtiendrez un cocktail détonnant d’humour à la sauce québécoise !

Mon avis : L’homme idéal existe. Il est Québécois est un concentré de bonne humeur. Savant mélange de Sex & The City, Bridget Jones et Bienvenue chez les Ch’tis, le roman de Diane Ducret vous garantira plusieurs heures de fous rires assurés. Les malheurs de la Parisienne vous rappelleront certainement bon nombre de situations ubuesques dans lesquelles vous vous êtes probablement également retrouvées une fois dans votre vie. Les éternels questionnements féminins y sont aussi légion. Diane Ducret dit tout haut ce que toutes les femmes bougonnent chacune de leur côté au quotidien.
L’homme idéal existe. Il est Québécois est à prescrire d’urgence pour combattre le blues des mauvais jours. C’est d’ailleurs à se demander ce qui donne tant de bonne humeur aux Québécois alors que l’hiver est si rude chez eux. Diane Ducret nous donne assurément envie de découvrir cette région du monde : ce roman est l’une des meilleures campagnes de pub pour l’Office du tourisme québécois qui ait été réalisée depuis des années !

Ma note :

Fourstars1

Merci aux éditions Albin Michel pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

This entry was posted in 4 étoiles, Contemporain, Humour, Romance and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to Diane Ducret, L’homme idéal existe. Il est Québécois

  1. menage says:

    Peut on l offrir à un homme

  2. Cassandre says:

    Je l’ai trouvé très divertissant, j’ai passé un bon moment de lecture :)

  3. LittleDaisy says:

    J’ai vu passé le titre, puis ton article. Je suis venue lire mais rien que le nom de ce bouquin m’a fait rire et je suis comme une mouche devant de la confiture. J’ai envie d’y goûter ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>