Did I Mention I Love You? (DIMILY #1) d’Estelle Maskame

Did I Mention I Love YouEstelle Maskame, Did I Mention I Love You? (DIMILY #1), éd. Pocket Jeunesse, 7 janvier 2016

(Titre original : Did I Mention I Love You?)

Eden, 16 ans, part retrouver son père à Santa Monica (Californie) afin de passer l’été auprès de lui et de sa nouvelle famille. Elle fait connaissance des enfants de sa belle-mère, et l’un d’eux ne va pas la laisser indifférente.

En bref : Eden n’a pas revu son père depuis plusieurs années, lorsqu’il avait divorcé de sa mère et déménagé à l’autre bout du pays, en Californie. A l’approche de l’été, il lui téléphone et lui propose de venir passer ses vacances auprès de lui et de sa nouvelle famille. Celle-ci accepte même si elle n’est pas totalement convaincue de sa bonne foi.
Une fois sur place, elle découvre que le train de vie de son père a nettement évolué, puisqu’il réside dans une belle villa de Santa Monica, la banlieue chic de Los Angeles. Eden prend ses marques petit à petit. Sa belle-mère ne lui semble pas si antipathique. Elle rencontre également les enfants de celle-ci, qui ne sont pas méchants non plus. Eden se lie même avec les jeunes de son âge dans le quartier, avec qui elle sort et passe du bon temps. Jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance du plus âgé de ses demi-frères, Tyler. Bad-boy pourri gâté au tempérament volcanique, le jeune homme semble en faire voir de toutes les couleurs à son entourage. Pas de doute, Eden ne va pas s’attarder à ses côtés durant les semaines qu’elle passera chez son père. Mais les sorties de ses nouvelles amies la ramènent toujours au contact de Tyler.
Sexe, drogue et alcool, tel est le quotidien de cette jeunesse dorée, et Tyler semble n’avoir aucune limite. Son comportement autodestructeur intrigue malgré tout énormément Eden, surtout lorsqu’il semble lui envoyer des signaux contradictoires : tour à tour irascible et affable, elle ne sait plus sur quel pied danser…
Elle a conscience qu’elle devrait le fuir comme la peste, mais son instinct la pousse à essayer de le comprendre. Lorsque des sentiments inattendus semblent s’emparer des deux jeunes gens, leurs convictions en sont ébranlées et ils se mettent à redouter le jugement de leur entourage.

Mon avis : J’avais débuté la lecture des 100 premières pages de Did I Mention I Love You? en anglais dans le cadre de mon activité de lectrice de manuscrits il y a quelques mois. J’avais trouvé le pitch du roman d’Estelle Maskame sympathique et l’écriture agréable (le niveau d’anglais est également très abordable pour des débutants si vous souhaitez lire ce livre en VO). J’avais donc hâte de pouvoir connaître la suite des aventures d’Eden et Tyler !
La version française passe très bien, le style d’écriture léger et estival est parfaitement retranscrit. Did I Mention I Love You? est une lecture parfaite pour s’évader, quitter la rigueur de l’hiver et se projeter sous le soleil des luxueuses côtes californiennes.
Il faudra néanmoins noter que Did I Mention I Love You? traite de sujets assez matures comme l’alcool, la drogue et le sexe chez de riches adolescents. Leurs comportements à risque sont peut-être poussés à l’extrême à de bien trop nombreuses reprises. Ces habitudes peuvent vite devenir un peu lassantes, mais fort heureusement, l’intrigue prend tout de même le dessus et on est fascinés par cette relation totalement improbable qui s’amorce entre Eden et Tyler, alors que ces deux-là sont demi-frère et demi-soeur (même s’ils ne sont pas techniquement liés par le sang).
Ce premier tome de DIMILY s’achève sur de grandes ouvertures pour une suite que l’on attend avec impatience !

Ma note : 

Fourstars1

Merci aux éditions Pocket Jeunesse pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 4 étoiles, Contemporain, Romance, Young-Adult and tagged , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Did I Mention I Love You? (DIMILY #1) d’Estelle Maskame

  1. Coucou !
    J’ai acheté ce livre dès le jour de sa sortie, et il faut dire que tu m’as donné très envie de le lire, ça a l’air d’être une lecture simple sans prise de tête ! bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *