Dreamology, de Lucy Keating

DreamologyLucy Keating, Dreamology, éd. Michel Lafon Jeunesse, 11 février 2016

(Titre original : Dreamology)

Depuis sa plus tendre enfance, Alice a toujours rêvé de Max. Après son déménagement de New York à Boston, elle intègre un nouveau lycée et se retrouve nez à nez… avec le garçon de ses rêves.

En bref : Depuis qu’elle est toute petite, Alice ne cesse de rêver du même garçon. Chaque nuit, elle retrouve Max et vit avec lui des aventures incroyables. Des années durant, leur relation s’étoffe. Alice et Max deviennent de plus en plus complices. D’amis, ils tombent amoureux.

« Bien entendu, je suis tout à fait consciente que ça semble dingue d’être amoureuse de quelqu’un qui n’existe même pas. Mais comme je ne me souviens pas de l’époque où je ne rêvais pas encore de Max, c’est dur de faire la différence. Les endroits changent et les histoires aussi ; Max, lui, est toujours là. Dans chaque rêve, il m’accueille avec un sourire taquin et un coeur immense. Il est mon âme-soeur. » (p. 23)

Un jour, Alice et son père déménagent de New York à Boston. La jeune fille intègre un nouveau lycée, et le premier jour de classe, elle tombe nez à nez avec… Max. Le garçon ressemble en tout point à celui qui habite ses rêves depuis des années. Mais il ne semble pas la reconnaître, ou en tout cas ne le montre pas. Alice est néanmoins déterminée à prouver qu’il s’agit bien du Max de ses rêves, et que lui aussi sait déjà qui elle est.

Mon avis : Dreamology est une jolie petite romance pour un public cible de 13-16 ans. La couverture laisse à penser qu’il s’agit d’un roman young adult traditionnel, mais j’ai trouvé l’écriture un peu plus légère et simpliste.
L’histoire de fond est assez originale et l’intrigue plutôt bien menée. On s’attache assez aux deux personnages principaux qui ont chacun un passé compliqué qui a entraîné (je ne vous dirai pas comment) ces rêves uniques. Toutefois, j’ai regretté que Lucy Keating reste trop en surface en ce qui concerne leur « background », n’explore pas plus leurs histoires personnelles, alors qu’il y aurait matière à étoffer.
De même, la résolution de l’histoire était peut-être un peu trop rapide à mon goût.
Malgré tout, cela s’explique par le fait que Dreamology est plus destiné à des jeunes adolescents dès 13 ans. Je m’attendais à une histoire pour jeune adulte, mais ce n’est pas le cas, d’où la petite déception.
Dreamology est tout de même une très jolie romance à conseiller si vous souhaitez lire une histoire fraiche et originale.

Ma note : 

Threestars1

Merci aux éditions Michel Lafon Jeunesse pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 3 étoiles, Romance, Young-Adult and tagged , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Dreamology, de Lucy Keating

  1. J’ai l’impression que globalement les avis sont très mitigés sur ce livre avec cette même impression de « surface » et de notions pas assez approfondies. Dommage, le concept de base était bon pourtant. Un peu plus de maturité et il aurait pu me séduire ^^

  2. Cassandre says:

    Je me sens un peu vieille pour ce type de lecture, je passe mon tour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *