Enfant, je me souviens… Collectif pour l’Unicef

Enfant je me souviensCollectif, Enfant, je me souviens…, éd. Le Livre de Poche, 11 mai 2016

Recueil de nouvelles au profit de l’Unicef (un livre acheté = 1,50€ reversé à l’association)

Dans ce petit recueil de 177 pages, le Livre de Poche rassemble les textes de 17 grands auteurs francophones qui, chacun dans leur style, se remémore des souvenirs d’enfance (réels ou imaginaires).


Les auteurs : 

Agnès Abécassis
Isabelle Autissier
Laurent Binet
Didier van Cauwelaert
Maxime Chattam
Matthieu Chedid
Philippe Claudel
Jacques Expert
Jean-Louis Fournier
Hélène Grémillon
Philippe Grimbert
Alain Mabanckou
Oxmo Puccino
Romain Puértolas
Tatiana de Rosnay
Eric-Emmanuel Schmitt
Sigolène Vinson

Mon avis : J’affectionne particulièrement ce format qu’est le recueil de nouvelles, car je trouve qu’il permet de découvrir la plume d’auteurs pour lesquels je n’aurais peut-être pas choisi de moi-même de lire tout un roman.
J’ai pris plaisir à retrouver certains auteurs que j’apprécie, comme Maxime Chattam (que j’avais enfin découvert dans le recueil de nouvelles 13 à table ! aux éditions Pocket) qui nous dévoile un très beau texte, extrêmement touchant, qui saura parler à tous les amoureux des livres.

« Dans la famille, mes oncles et tantes le surnommaient « Bartleby » et j’avoue que pendant des années je n’ai pas bien compris pourquoi, sinon qu’il s’agissait d’un clin d’oeil à un livre qu’ils avaient tous lu sur ses conseils. Car mon grand-père était de ces amoureux du livre qui veulent partager leur passion. Il en offrait à tout le monde, tout le temps ; c’était un vieux monsieur pensif, que d’aucuns qualifieraient même d' »éteint », mais lorsqu’il vous parlait d’un roman, ce n’était pas une lumière qui s’allumait brusquement dans son regard mais tout un lustre, et il soliloquait jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne dans la pièce pour l’écouter, alors il retournait à ses précieuses pages. » (p. 48-49)

Je citerai aussi Tatiana de Rosnay et Eric-Emmanuel Schmitt, dont le talent pour l’écriture n’est plus à démontrer.
Ce recueil, Enfant, je me souviens… m’a également enfin permis de lire un texte de Romain Puértolas, La Mystérieuse Affaire du tueur au stylo Bic (dont j’ai « le fakir » dans ma PAL et qu’il faudrait que je sorte rapidement, sa petite nouvelle m’en a convaincue), mais aussi Alain Mabanckou avec La Double Vie selon grand-père Moukila, un très beau texte sur l’Afrique et ses croyances. Sans oublier Laurent Binet, avec Frontière, une très belle réflexion sur la lutte des classes d’hier et d’aujourd’hui… le tout vu du point de vue d’enfants.
Enfant, je me souviens… est une invitation, de par chacun de ces textes, à nous remémorer l’enfant que nous avons tous été, il y a plus ou moins longtemps, et se rappeler la façon dont nous percevions la vie à cet âge.

Ma note :

Fourstars1

Merci aux éditions Le Livre de Poche qui m’ont permis de lire ce livre.

This entry was posted in 4 étoiles, Contemporain and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>