L’Architective : Les Reliques perdues, par Mel Andoryss

L'Architective 1Mel Andoryss, L’Architective : Les Reliques perdues, éd. Castelmore, 15 juin 2016

Armand fait sa rentrée en seconde dans son nouveau lycée parisien. Mais le matin même, sa mère a prévu pour lui une enquête un peu particulière dans une maison abandonnée. Car Armand est doté d’un don très spécial : il peut plonger dans les vies antérieures des bâtiments qu’il explore, pour en découvrir les secrets. 

En bref : Armand est un jeune adolescent en apparence comme les autres. A l’exception qu’il vit à Paris avec sa mère avocate, son père travaillant pour une organisation gouvernementale aux Etats-Unis. Mais ce qui fait la particularité d’Armand, c’est le pouvoir très rare qu’il a hérité de son père, celui de pouvoir plonger dans la mémoire des bâtiments qu’il visite et de fouiller dans les souvenirs des lieux. Toutes les informations qu’une bâtisse a emmagasiné dans la mémoire de ses murs sont désormais consultables par Armand, qui se balade au gré des souvenirs du lieu, ouvrant des portes menant sur d’autres temps révolus, à la manière d’un labyrinthe dans lequel il pourrait aisément se perdre.

« Il y a toujours différents degrés de lecture et, ce qui nous sépare des autres, c’est ce que nous sommes capables de voir. Certains voient les auras, il paraît, et d’autres les énergies, les âmes, les fantômes, que sais-je ! Moi, je pénètre dans la mémoire des maisons et je peux m’y balader comme un hôte de marque. » (p. 54)

Le matin de sa rentrée en Seconde dans son nouveau lycée, sa mère qui a ouvert une agence de détective pour qu’Armand puisse exercer ses dons en parallèle de ses cours, lui assigne une nouvelle enquête qu’il rechigne à mener à quelques heures de découvrir sa nouvelle classe. Après de nombreuses tergiversations et avec une mère au caractère proche d’un général de l’armée, Armand n’a d’autres choix que de plonger dans la mémoire de cette maison abandonnée ayant appartenu à une vieille dame récemment décédée et dont les héritiers se disputent la fortune. Il cherche en apparence un testament que la défunte aurait caché, mais c’est très vite sur la piste d’un trésor bien plus précieux que les indices recueillis vont le mener.
En parallèle, Armand se sent suivi. Des membres d’une organisation religieuse proche du Vatican semblent être également sur les traces d’une ancienne relique très précieuse, et Armand, grâce à son don inestimable, est la seule personne qui peut les conduire à cet objet.
Entre enquêtes historiques et course contre la montre pour échapper à des fanatiques prêts à tout pour piller un trésor millénaire, cette enquête s’apparente à un jeu de piste historique qui ne vous laissera aucun répit.

Mon avis : Passée la première remarque qu’on se fera sans doute tous en voyant ce livre, et qui est que sa couverture est absolument sublime, je peux vous garantir que le contenu est à la hauteur du contenant. L’Architective est un roman Young Adult qui m’a fortement rappelé les enquêtes de Dan Brown dans le Da Vinci Code notamment.

« – Si les religions agissaient comme elles prétendent vouloir le faire, on aurait la paix sur Terre depuis plus de deux mille ans […]. » (p. 107)

Tout y est : une organisation religieuse, un courant dérivé de l’Eglise vaticane et qui s’apparente plus à une secte, des reliques prétendument dotées de pouvoirs mystiques, des énigmes faisant appel à vos connaissances en Histoire et en Patrimoine.
Rajoutons à cela un jeu de piste qui ne laisse pas une minute de répit au lecteur, et où les rebondissements se succèdent à un rythme effréné.
Et pour couronner le tout, on notera que les nombreux éléments historiques savamment mis en place par Mel Andoryss pour construire son enquête sont tous très bien documentés et parfaitement retranscrits avec une grande fidélité scientifique, de même pour les monuments historiques parisiens dans lesquels l’action se déroule et qui jouent un rôle majeur dans L’Architective.
J’ai eu l’occasion, durant mes longues études d’Histoire de l’art et d’archéologie, de fréquenter à de nombreuses reprises certains de ces monuments et de les étudier. J’ai donc été très agréablement surprise de m’y retrouver comme dans mes souvenirs, et que la fidélité historique ait été respectée.
L’Architective vous propose donc une enquête palpitante dans les rues de Paris et de ses environs, à la recherche des trésors que cette belle ville dissimule, et par la même occasion, un très bon petit cours d’Histoire tout à fait passionnant !
Mention spéciale pour la plume de l’auteur que j’ai trouvée très agréable et dont les figures de style sont très bien tournées, mais également les petites notes d’humour sarcastiques que j’apprécie particulièrement dans les romans comme dans la vie.

« Au bout de ce qui me semble une éternité, une arche s’ouvre à ma gauche, entre deux portes. Je la franchis avec soulagement pour arriver dans une sorte d’église-bibliothèque. Pour le coup, quand on parlait de tes fantasmes, Hôtel de Beaucaire, là tu colles un peu plus aux miens. De grandes étagères de bois rouge montent à l’assaut des murs tout le long de la structure fuselée, ne laissant d’espace que pour les grandes fenêtres sans vitraux qui dispensent une lumière douce et engageante. » (p. 219)

Vivement la suite des aventures d’Armand. Foncez dévorer cette petite pépite de roman français !

Ma note :

FiveStars

Merci aux éditions Castelmore pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 5 étoiles, Fantastique, Historique, Young-Adult and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to L’Architective : Les Reliques perdues, par Mel Andoryss

  1. Edwige says:

    La couverture m’avait déjà conquise mais ton avis me donne envie de m’y plonger rapidement.
    Merci pour cette découverte! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *