Les Fabuleuses Tribulations d’Arthur Pepper, de Phaedra Patrick

les-fabuleuses-tribulations-darthur-pepperPhaedra Patrick, Les Fabuleuses Tribulations d’Arthur Pepper, éd. Milady Littérature, 23 septembre 2016

(Titre VO : The Curious Charms of Arthur Pepper)

A l’approche du premier anniversaire de la mort de sa femme Miriam, Arthur Pepper a du mal à se remettre de sa perte. En triant les affaires de sa défunte épouse, il découvre un bracelet constellé de charmes ayant appartenu à celle-ci. Ces petites breloques vont l’entrainer sur les traces de la vie secrète de Miriam, et peut-être lui permettront-elles également de mieux faire son deuil et de réapprendre à vivre.

En bref : Arthur Pepper est un Anglais de bientôt 70 ans, vivant une vie paisible dans une petite ville d’Angleterre. Il y a bientôt un an, sa femme Miriam s’est éteinte, le plongeant dans une léthargie qui l’isole du monde. Sa voisine Bernadette a beau sonner régulièrement à sa porte pour lui apporter des petits plats cuisinés avec amour, il refuse catégoriquement tout contact social, se réfugiant dans un quotidien minutieusement chronométré, où les aléas de la vie n’ont pas leur place. Garder une raison de se lever chaque matin, fut-elle celle d’entretenir sa maison, c’est ce qui permet à Arthur de maintenir la tête hors de l’eau, et de ne pas sombrer dans la dépression.
Un jour, succombant à la pression de ses enfants, il se décide enfin à faire du vide parmi les affaires de sa femme qui parsèment encore toute la maison. Alors qu’il range une armoire, il découvre au fond d’une botte de Miriam un petit bracelet orné de charmes.

« Bordée de panne de velours noire, la boîte évoquait richesse et décadence, mais ce fut le bracelet à breloques qu’il découvrit à l’intérieur qui le laissa bouche bée : d’or somptueux, il était fait de larges maillons et d’un fermoir en forme… de coeur. Une fois de plus.
Le plus singulier restait ces breloques attachées aux mailles du bracelet, comme les rayons d’un soleil de livre pour enfant. Il en compta huit : un éléphant, une fleur, un livre, une palette de peintre, un tigre, un dé à coudre, un coeur et un anneau. » (p.16-17)

Arthur est déconcerté, car ce bijou ne lui rappelle en aucun cas avoir été le style de sa femme. Il remarque qu’un numéro de téléphone est gravé sur l’une des breloques. Saisissant son téléphone, il est bien loin de réaliser que c’est le premier pas d’une longue et palpitante quête qui le mènera, par delà les frontières, à la recherche de la vie cachée de sa femme avant qu’il ne la rencontre.

« A son grand étonnement, il sentit poindre en lui une lueur d’enthousiasme : il venait de découvrir un pan caché de la vie de sa femme, et sa curiosité naturelle le poussait à enquêter plus avant. Ces derniers temps, il n’avait guère ressentit que de la tristesse, de la déception et de la mélancolie, alors cet élan avait quelque chose de rafraîchissant. » (p.50)

Peut-être même qu’Arthur parviendra, par la même occasion, à retrouver le goût de vivre, réapprenant lui aussi les fondamentaux de l’existence, et à consolider les liens avec ses deux enfants, qui avaient peu à peu perdu de leur solidité au fil des épreuves et du quotidien.

« Sauf que cette normalité-là appartenait au passé : ses recherches avaient éveillé quelque chose en lui. Cette quête n’avait plus pour seul objectif d’en apprendre davantage sur Miriam : Arthur avait également quelque chose à apprendre sur lui. » (p. 127)

Mon avis : Les Fabuleuses Tribulations d’Arthur Pepper est un roman  à la fois touchant, émouvant et inspirant. On ne peut qu’être ému par la détresse du personnage d’Arthur qui a perdu son âme soeur, la femme avec qui il a partagé toute sa vie, et élevé deux enfants. Ces mêmes enfants à présent grands et qui ont fait leur vie bien loin de leurs parents, sans presque plus donner de nouvelles. Arthur se sent abandonné de tous. Il n’a plus aucune raison de vivre et s’enferme dans un rituel quotidien digne des tocs sévères. Il refuse la main tendue par sa gentille voisine qui a également perdu son mari il y a quelques années. La découverte de ce bracelet est comme un signe du destin, un clin d’oeil d’outre tombe envoyé par Miriam pour lui faire passer un énième message : continuer à vivre et être heureux, ce qu’elle n’a jamais cessé d’être à ses côtés.
Les charmes vont bouleverser la vie d’Arthur, qui va découvrir des pans entiers de la vie de sa femme qu’il ignorait, au point de jeter le doute sur nombreuses de ses certitudes au sujet de Miriam. Mais bien plus encore que la découverte de la vie que son épouse aurait pu mener avant de le rencontrer, Arthur va réapprendre à vivre par et pour lui-même, et à réparer les relations avec les proches qui lui restent et qui sont eux, encore bel et bien vivants.

« Il allait devoir reprendre les choses en main : tout comme il refusait aux mystères des charmes de demeurer enfouis, il ne laisserait pas sa famille lui échapper. » (p.234)

Les Fabuleuses Tribulations d’Arthur Pepper est en cela une très jolie fable sur le deuil, et nous enseigne comment réapprendre à vivre après la perte d’un être cher.
la-hautPhaedra Patrick nous offre ici un très beau roman sur la quête de soi en allant au delà des barrières que nous nous sommes toujours, à tord, fixées. En cela,ce roman m’a beaucoup rappelé le film d’animation Là-Haut (Disney Pixar, 2009). S’il avait su vous émouvoir, vous apprécierez à coup sûr Les Fabuleuses Tribulations d’Arthur Pepper.

Ma note :

Fourstars

Merci aux éditions Milady Littérature pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 4 étoiles, Contemporain and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *