Rebelle du désert (tome 1), d’Alwyn Hamilton

Rebelle du désertAlwyn Hamilton, Rebelle du désert (tome 1), éd. Pocket Jeunesse, 1er septembre 2016

(Titre VO : Rebel of the Sands)

Amani est une jeune fille vivant au beau milieu du désert, dans une petite bourgade où l’existence pour une fille n’est pas reluisante. Mais Amani est prête à tout pour s’échapper et enfin vivre sa vie librement. Même si elle fonce droit dans des problèmes qui la dépassent au passage.

En bref : Amani est orpheline. Sa mère a été pendue sur une place publique pour avoir tué son époux qui la battait. La jeune fille a été recueillie par sa tante et vit désormais au sein d’un foyer où on la maltraite, sans aucun scrupule car la condition de la femme est le cadet des soucis de cette société.
Amani rêve de quitter cette petite bourgade, pour rejoindre la ville de tous les possibles. Mais pour arriver à ses fins, il lui faut de l’argent. Elle n’hésite donc pas à sortir subrepticement la nuit, à se travestir en homme et à participer à des concours de tir pour remporter la mise, car Amani est très douée avec les armes à feu.
Au cours de l’une de ses escapades nocturnes, la jeune fille déguisée en garçon fait la rencontre d’un mystérieux jeune homme, également appâté par le gain. Jin est recherché par les soldats du Sultan, et lorsqu’il déboule en plein jour dans son village, elle n’hésite pas une seconde à lui sauver la mise.
Découverts en place publique, ils sont contraints de fuir, et Amani va vite se rendre compte que Jin lui cache bien des secrets, et qu’elle se retrouve bien malgré elle mêlée à la révolte du Prince Ahmed, le fils dissident du Sultan.

« Depuis les épreuves du sultim, qui avaient eu lieu quand le Prince Ahmed avait réapparu après quinze années de disparition pour disputer le trône de son père, toutes sortes d’histoires circulaient, entre mythe et réalité. On disait qu’il avait gagné les épreuves et que le sultan avait essayé de le tuer plutôt que de le désigner comme son héritier, ou bien qu’il avait triché en utilisant la magie, et avait donc en réalité perdu. Le seul élément qui ne changeait jamais était qu’après les épreuves, il avait disparu dans le désert pour lancer une rébellion visant à récupérer le trône.
Une nouvelle aube. Un nouveau désert. » (p. 22-23)

Mon avis : Rebelle du désert est le premier tome d’une saga d’action-fantasy, un savoureux mélange de plusieurs inspirations : l’Orient, avec ses paysages désertiques, ses coutumes, une condition féminine loin d’être idéale, son sultanat, mais également les vieux films western de l’Ouest américain, car aussi surprenant que cela puisse paraître au premier abord, Amani sait manier les armes à feu et n’hésite pas une seconde à dégainer son pistolet !
Rebelle du désert fait la part belle aux grandes échappées sauvages, dans un train lancé à pleine vitesse et fendant les étendues désertiques pour rallier plusieurs villes d’un territoire qui apparaît comme immense.
De premier abord, on pourrait être assez déstabilisé par ce curieux mélange des genres, mais la magie opère parfaitement et c’est un monde tout à fait original, intriguant mais surtout crédible et passionnant que crée Alwyn Hamilton dans le premier tome de cette saga, entre vieilles légendes et modernité.

« Je rangeai mon pistolet en espérant qu’on ne me tirerait pas dans le dos. « Comme je m’apprêtais à le dire avant d’être interrompu, nous vivons à une époque moderne. Je n’ai pas besoin d’être très musclé pour appuyer sur une détente. » » (p. 116) 

Malgré tout, c’est surtout l’univers oriental des Mille et Unes Nuits qui prédomine et on se laisse bercer par les contes et légendes qui nous sont narrés au fil de ce roman, ce qui rend encore un peu plus crédible tout l’univers créé par l’auteure.

« A l’époque où c’était la plus grande ville au bord de la Petite Mer, un Djinn sage et puissant y régnait. Il tomba amoureux de la fille d’un négociant et offrit au père la ville en échange de la main de sa fille. Celle-ci était déjà promise à un autre négociant, qui vivait sur l’autre rive de la Petite Mer, mais le père était cupide et il voulait obtenir la ville. Il fabriqua donc une poupée vivante pour duper le Djinn, et maria sa fille au négociant. Lorsque le Djinn découvrit la tromperie, c’était trop tard : les Djinns ne pouvant dire que la vérité, il était obligé de tenir parole. Mais il provoqua une tempête de sable si énorme que la mer fut finalement engloutie, ne laissant que du sable à perte de vue. Puis il disparut, abandonnant la ville désormais sans valeur aux mains du négociant vénal. » (p.114)

Je vous conseille très fortement de découvrir cette petite pépite assez atypique dans la littérature Young-Adult. Foncez en librairie dès aujourd’hui pour dévorer Rebelle du désert d’Alwyn Hamilton, vous ne serez pas déçu !
J’attends avec impatience la suite des aventures d’Amani, car la fin vous laissera pantois.

Ma note : 

FiveStars1

Merci aux éditions Pocket Jeunesse qui m’ont permis de lire ce livre.

This entry was posted in 5 étoiles, Fantastique, Young-Adult and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Rebelle du désert (tome 1), d’Alwyn Hamilton

  1. Ce mélange entre orient et fantasy me tente pas mal. Ce n’est pas rare de voir dans le domaine de la fantasy des auteurs qui reprennent des détails appartenant au monde oriental et à sa culture, en revanche, je n’avais jamais lu de livre de ce genre qui s’inscrive totalement dans cet univers. Allez hop, ma curiosité est piquée, ma wish-list s’agrandit.
    Bon après-midi!
    Victoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>