Mascarade (Carnaval #2), de Ray Celestin

MascaradeRay Celestin, Mascarade (Carnaval #2), éd. Le Cherche-Midi, 9 février 2017

(Titre VO : Dead Man’s Blues)

Ceci est la suite de Carnaval (lire ma chronique ici) mais peut malgré tout être lue indépendamment. 
Dans ce second opus, nous retrouvons à l’aube des années 1930 Louis Armstrong ayant quitté La Nouvelle-Orléans il y a 10 ans de cela pour Chicago. Nous sommes en pleine prohibition, la mafia d’Al Capone règne en maître sur la plus grande ville du monde, et le crime prolifère plus que jamais.

En bref : Il s’est écoulé 10 ans depuis que l’affaire du tueur à la hache avait remuée les bas fonds de La Nouvelle-Orléans. Ida Davis et Michael Talbot ont tous deux déménagé à Chicago, vers un Nord moins sévère à l’égard des Noirs, des métisses et des couples mixtes. Ils intègrent l’agence de détectives Pinkerton et connaissent un certain succès dans l’élucidation de leurs enquêtes. Lorsqu’une jeune fille de la haute société de Chicago disparait à l’été 1928, sa mère éplorée s’adresse à eux afin de reprendre l’enquête que la police à trop rapidement classée. Les deux détectives s’aperçoivent rapidement que la disparition de Gwendoline est malheureusement liée à la mafia locale, d’où les nombreuses difficultés qu’ils rencontrent à chaque étape de leur enquête.
En parallèle, un jeune photographe de scène de crime, blessé durant la Première Guerre Mondiale et qui n’a pour cette raison jamais pu entrer dans la police comme détective, émet des doutes sur l’affaire d’un truand découvert dans une ruelle poignardé et énucléé. Son flair lui indique qu’il ne s’agit pas d’un banal règlement de compte, mais que ce cas mériterait qu’on creuse plus profondément dans les relations de la victime et ses connexions avec la mafia.
Pendant ce temps là, un certain Dante fait son retour à Chicago, ville qu’il avait précipitamment quitté il y a plusieurs années. Convoqué par Al Capone pour enquêter sur une tentative d’empoisonnement collectif lors d’une soirée à laquelle le chef de la mafia s’était rendue, Dante est chargé de découvrir qui trafique des bouteilles de champagne toxiques, en pleine période de prohibition, et qui surtout aurait dans ses intentions de faire disparaître Al Capone, le roi de la ville ?

Mascarade instaMon avis : Ce deuxième opus de la quadrilogie de Ray Celestin est une nouvelle pépite en son genre. J’avais adoré Carnaval qui avait été une révélation en matière de thriller historique. Mascarade s’était fait attendre, et je n’ai pas été déçue, loin de là. Ce roman a même été un coup de coeur encore plus important que le premier tome !
On retrouve le personnage de Louis Armstrong dix ans plus tard, alors que sa carrière de musicien de jazz décolle à Chicago, dans les clubs du ghetto noir, jusqu’à inspirer des jazzmans blancs qui reprennent ses morceaux et fond des boeufs dans les coulisses à ses côtés, en toute illégalité.
Mascarade nous plonge dans les bas-fonds de Chicago à l’aube des années 30, alors que la prohibition fait les beaux jours des malfrats et permet l’enrichissement de la mafia et de sa figure emblématique Al Capone. De la haute société aux petites frappes, en passant par les prostituées noires et les riches blancs s’encanaillant dans les clubs du quartier afro-américain, découvrez toutes les facettes de la ville la plus grisante de l’époque.
Ray Celestin reprend la construction qui a fait le succès de Carnaval : plusieurs enquêteurs investiguant chacun de son côté sur des affaires différentes dans des chapitres aux points de vue alternés, mais dont seul le lecteur dispose de tous les éléments. Ce dernier s’aperçoit au fur et à mesure de la progression du récit que les affaires sont liées, et il est ainsi invité à mener l’enquête à son tour, avec une vision omnisciente comme bonus !
J’aimais lire Mascarade en écoutant la musique des années 1920-1930, et notamment le jazz de Louis Armstrong, afin de me plonger totalement dans l’ambiance. Je me sentais immergée dans un film noir de l’âge d’or d’Hollywood. Mascarade est plus qu’un simple thriller historique, c’est un dépaysement spatio-temporel. Ne passez pas à côté de cette pépite, c’est un coup de coeur absolu !
Mention spéciale au fabuleux travail de couverture, encore plus élaboré que pour Carnaval et qui ne fait que rajouter à la valeur de ce livre.

Ma note : 

FiveStars1

Merci aux éditions Le Cherche-Midi pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 5 étoiles, Historique, Polar/Thriller and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Mascarade (Carnaval #2), de Ray Celestin

  1. Caroline says:

    ah j’ai bien hâte de lire ce livre ! j’avais aussi aimé Carnaval, je ne savais pas qu’il y aurait une suite, tu me fais envie !
    Je finis 1Q84, je ne sais pas si tu as lu ce livre c’est un peu fantastique, assez nouveau comme atmosphère, c’est pas mal.
    Merci pour ta chronique !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>