La Lectrice (tome 1), de Traci Chee

La Lectrice T1Traci Chee, La Lectrice (tome 1), éd. Robert Laffont (Collection R), 18 mai 2017

(Titre VO : The Reader)

Après la mort de ses parents, une jeune fille est contrainte de vivre telle une fugitive car elle protège un secret dont ne nombreuses personnes aimeraient s’emparer… détenu dans un objet rectangulaire rempli de marques répétitives et lourdent de sens. Un livre.

En bref : Sefia vit sur les routes de Kelanna depuis l’assassinat de son père il y a quelques années. Sa tante Nin veille sur elle et lui apprend à survivre dans cette nouvelle vie de vadrouille. Même si Sefia ignore pourquoi, elle sait qu’elle protège un lourd secret et que des personnes déterminées sont à sa poursuite, les mêmes qui ont tué son père. Lorsque Nin est capturée, Sefia se retrouve seule au monde et doit survivre par ses propres moyens. Elle décide d’ouvrir le mystérieux objet rectangulaire qu’elle garde toujours sur elle, seul souvenir qu’il lui reste de ses parents. Il contient de nombreux feuillets sur lesquels sont inscrites des marques qui semblent se répéter de façon plus ou moins fréquente. Peu à peu, elle s’aperçoit que ces inscriptions sont des mots, et elle apprend à les déchiffrer.

« Ceci est un livre. »

Dans son périple, elle va faire la rencontre d’un jeune garçon forcé à se battre à mort pour des raisons obscures par un groupe d’hommes particulièrement menaçants. Sefia le délivre et ensemble, ils tentent de trouver des réponses aux nombreuses questions qu’ils se posent sur le fonctionnement de Kelanna et l’identité des assassins à leurs trousses. De nombreuses aventures les attendent, ainsi que la découverte de ce que renferme le mystérieux livre.

« C’était comme si elle avait été enfermée tout ce temps, la fente sous la porte lui donnant un aperçu d’un monde magique situé de l’autre côté. Le livre était la clé, et si elle parvenait à comprendre comment l’utiliser, elle serait capable d’ouvrir la porte et de partir à la découverte de la magie, ondoyant et se mouvant en courants invisibles, au-delà du monde tel qu’elle le percevait avec ses oreilles, sa langue et le bout de ses doigts. » (p. 63)

Mon avis : J’avais très hâte de découvrir La Lectrice. Je l’avais repéré lors de sa sortie aux États-Unis et j’attendais avec impatience son arrivée en France. Je me suis donc empressée de le lire… et quelle n’a pas été ma déception. Tout ce temps, je m’attendais à un roman sur la magie des livres, la redécouverte de ces merveilleux objets, de cette relation particulière qui unit un lecteur à son objet préféré.
Malheureusement, j’ai trouvé dans La Lectrice un énième roman de fantasy avec plusieurs tomes annoncés au catalogue, et qui n’explore pas suffisamment le thème des livres, qui est pourtant la base de son titre.
La Lectrice pose les jalons d’un univers très dense et complexe, dans lequel on peut très facilement se perdre, d’autant que le livre est également construit comme un jeu élaboré par l’auteur pour désorienter son lecteur. Il semblerait que le livre que nous avons entre les mains, par les nombreuses marques qui jalonnent ses pages (traces de doigts, ratures, etc.) soit en fait le livre que Sefia tente de déchiffrer tout au long du roman. On comprend d’ailleurs à la fin de l’ouvrage pourquoi certains passages ont été raturés dans les premières pages.
Notons également que des messages cachés sont dissimulés au fil des pages, au niveau de la numérotation de celles-ci. A côté de certains numéros de page figure un mot, et tous les mots mis bout à bout forment un message. Je vous laisse le découvrir par vous-même.
J’ai également été très perturbée par l’alternance de chapitres concernant Sefia, et ceux relatant des histoires lues par celle-ci sur d’autres personnages (un livre dans le livre – il faut suivre), mais également des chapitres concernant deux personnages dont on ignore quasiment tout, et même le moment où se déroulent les scènes les concernant… la réponse ne nous étant donnée, une fois de plus, qu’à la toute fin de l’ouvrage, et remettant en question tout ce que nous pensions avoir compris au fil de notre lecture.
Je ne plaisante donc pas quand j’affirme que l’univers de La Lectrice est très complexe, et la construction du roman, certes originale, mais qui implique que le lecteur doit rester bien concentré sur sa lecture… durant plus de 500 pages car l’ouvrage est également énorme.
Je ne sais donc pas si je lirai la suite de La Lectrice. C’est un roman intéressant et très original qui saura toutefois certainement plaire à de nombreux lecteurs aimant les romans hors normes et la fantasy.

Ma note :

Threestars1

Merci aux éditions Robert Laffont (Collection R) pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 3 étoiles, Fantastique, Young-Adult and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to La Lectrice (tome 1), de Traci Chee

  1. Des petits manques dommage. Malgré cela, si j’en ai l’occasion je pense que je le lirai.

Répondre à She reads a book Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>