Inséparables, de Sarah Crossan

Inséparables

Sarah Crossan, Inséparables, éd. Rageot, mai 2017

(Titre VO : One)

Deux soeurs siamoises doivent surmonter leurs peurs et faire leur entrée au lycée, leurs parents n’ayant plus les moyens de leur payer l’école à domicile. L’une d’elles, Grace, livre ses pensées au fil de ce roman. 

En bref : Grace et Tippi sont siamoises, rattachées par la taille. Les frais médicaux liés à leur condition ne permettent plus à leurs parents de leur assurer l’école à la maison. Elles devront donc aller au lycée, comme deux adolescentes ordinaires. Grace livre ses pensées, ses craintes et ses joies au fil de ce roman poignant, écrit en vers libres.
Comment les deux jeunes filles vivent-elles leur condition de siamoises ? Considèrent-elles cette situation comme une tare, ou bien au contraire, ne s’imaginent-elles pas vivre l’une sans l’autre ? Comment vivent-elles au quotidien ? Comment soutiennent-elles le regard des autres ? Sans oublier, à l’âge adolescent, l’apparition des premiers béguins… comment envisagent-elles une éventuelle intimité ?

« Grammie est devant son feuilleton policier.
« Comment peut-on haïr l’école ? caquète-t-elle.
Ça va être le plus beau jour de votre vie, les filles.
Vous rencontrerez vos amoureux là-bas. »

Papa se détourne,
Dragon rougit,
et Maman ne dit rien
parce qu’ils savent tous
que trouver
l’amour
c’est quelque chose
qui ne nous
arrivera
jamais. » (p. 27)

Mon avis : Inséparables est un roman bien atypique. Il est rédigé en vers libres (comprenez de la poésie, sans rimes). Composé en une série de petits poèmes thématiques, ces derniers forment un roman doté d’une vraie trame narrative lorsqu’ils sont lus à la suite des autres.
Le sujet des personnes siamoises, et particulièrement à l’âge adolescent, où l’on fait ses premières grandes expériences de vie, est incroyablement touchant et émouvant. On découvre les pensées intimes de Grace, et l’on se rend très vite compte qu’elle est une adolescente comme les autres, avec les mêmes problématiques et les mêmes questionnements, en plus de ceux induits par sa condition médicale. Même si Grace est convaincue qu’aucun garçon ne pourra jamais l’aimer, elle ne peut empêcher les sentiments de naître et croître en elle.
Ce roman est un petit manifeste qui nous permet de dépasser les clichés. On pourrait en effet être tentés de croire que Grace ne rêve que d’une chose : être séparée de Tippi, sa soeur jumelle. Il n’en est rien, car être rattachée à sa meilleure amie constitue pour elle la norme dont elle ne voudrait pour rien au monde qu’elle soit altérée. Même si cela constitue une menace pour sa santé, et pouvant à terme, mettre en péril sa propre vie.
De par son format, Inséparables se lit extrêmement vite. Il est aussi très poignant, les segments les plus forts étant mis en exergue par la mise en page. J’ai été très émue à la lecture de ce roman, et par son dénouement particulièrement fort et marquant. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir et de l’apprécier à sa juste valeur. Autre point positif, son prix : 14,90€, ce qui est tout à fait abordable pour un roman young adult.

Ma note : 

Fourstars1

Merci aux éditions Rageot pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 4 étoiles, Contemporain, Young-Adult and tagged , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Inséparables, de Sarah Crossan

  1. Pingback: Inséparables de Sarah Crossan | Tout ce qu'elle lut cette année là

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *