Tu as promis que tu vivrais pour moi, de Carène Ponte

Tu as promis que tu vivras pour moiCarène Ponte, Tu as promis que tu vivrais pour moi, éd. Michel Lafon, 1er juin 2017

La meilleure amie de Molly décède d’une longue maladie. Depuis leur enfance, les deux jeunes femmes sont inséparables. Marie laisse à Molly des lettres, une pour chacun des douze prochains mois, chacune contenant des indications afin de réaliser ses rêves et de profiter de sa précieuse vie, celle que Marie n’aura jamais. 

En bref : Molly ne se remet pas de la mort de sa meilleure amie d’enfance. Quelques jours après l’enterrement, elle reçoit un petit paquet contenant douze lettres rédigées par Marie avant sa mort. Chaque lettre devra être ouverte au début d’un des douze prochains mois de l’année. Marie, emportée trop tôt par une lourde maladie, souhaite que Molly profite de sa vie et accomplisse ses rêves. Elle lui a de nombreuses fois répété, son couple avec Germain, elle n’y croit pas. Une Molly, ça mérite un John.
Au fil des instructions, Marie va aider Molly à s’épanouir, mais peut-être aussi… trouver son véritable grand amour ?

Mon avis : Je n’avais pas d’attentes particulières concernant Tu as promis que tu vivrais pour moi, et je découvrais avec ce roman la jolie plume de Carène Ponte. Même si je partais avec un petit a priori, celui de me lancer dans un roman dont le pitch aurait pu laisser croire qu’il serait plombant (il m’a quand même beaucoup fait penser aux Derniers Jours de Rabbit Hayes, d’Anna McPartlin, mais en fait rien à voir).
On est pris dans l’intrigue sans attendre, en se demandant bien où toutes ces lettres d’outre tombe vont bien emporter notre héroïne. Ses proches sont sceptiques, mais on a envie d’y croire. Molly est pétillante et un peu délurée (elle m’aura rappelé Bridget Jones à certains moments, notamment dans sa pratique hors pair du ski alpin).
Je me suis surprise à pouffer de rire à plusieurs reprises durant ma lecture, car c’est un vrai moment de détente et de bonheur sur un peu plus de 300 pages.
Même si parfois, certains enchaînements nous paraissent un peu trop gros pour être vrais, il faut être patient car tout nous sera expliqué lors de la révélation finale, qui je dois le dire, était plutôt bien pensée.
Les chapitres s’enchaînent les uns après les autres tant on est pris dans l’histoire, et je ne peux que vous conseiller de découvrir de ce pas Tu as promis que tu vivrais pour moi, un roman que vous refermerez avec un énorme sourire aux lèvres tant il vous aura fait passer un bon moment.
De mon côté, je vais essayer de lire le précédent roman de Carène Ponte, Un merci de trop, qui a également rejoint ma PAL le mois dernier, afin d’en lire un peu plus de cette auteur prometteuse.

Ma note :

Fourstars1

Merci aux éditions Michel Lafon et à Carène Ponte pour m’avoir permis de lire ce livre.

This entry was posted in 4 étoiles, Contemporain, Romance and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Tu as promis que tu vivrais pour moi, de Carène Ponte

  1. FLaure says:

    Une de mes lectures de cet été. Tu confortes mon choix.
    Bonne journée, FLaure

  2. Caroline says:

    J’aime bien cet idée du livre feel good, ça me semble une bonne lecture d’été. J’ai bien envie de me laisser tenter !
    Merci pour ta chronique :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>