November 9, de Colleen Hoover

Colleen Hoover, November 9, éd. Hugo Romans, octobre 2017

[Lu en VF et en VO : November 9]

Fallon croise Ben dans un café un 9 novembre, mais leurs vies sont déjà tracées à l’avance. Ils décident de poursuivre leurs chemins, mais de se revoir tous les 9 novembre prochains.

En bref : Fallon est la fille d’une ancienne star du petit écran. Elle a grandi dans les quartiers huppés de Los Angeles et a même début une carrière de comédienne dans une série TV… jusqu’à ce qu’un incendie détruise tout. Brûlée sur la moitié du corps, elle tente de se reconstruire mais sa confiance en soi est à terre. Un 9 novembre, jour anniversaire de l’incendie, elle rencontre un garçon dans un café. Ben est un aspirant auteur qui cherche le sujet de son prochain roman. L’alchimie est instantanée, mais Fallon a déjà décidé de déménager à New York. Qu’à cela ne tiennent, ils décident de se revoir chaque 9 novembre des prochaines années, et de découvrir jusqu’où cette relation hors normes les conduira.
D’une année à l’autre, sans aucun autre contact que cette journée, Ben et Fallon apprennent à mieux se connaître, au gré des épreuves de la vie. Mais les secrets savent toujours refaire surface…

Mon avis : J’aime beaucoup les romans de Colleen Hoover, et j’étais très impatiente de lire celui-ci. Pour l’anecdote, j’ai lu la première moitié en Français, et la seconde en Anglais car je possédais les deux versions de November 9.
Je dois dire que j’ai moins adhéré à cette histoire qu’aux précédents romans que j’ai lu de cette auteure. Le concept était pourtant intéressant, et très original.
Malgré tout, je ne me suis pas attachée plus que ça à l’histoire et aux personnages. Peut-être est-ce le fait que nous ne suivions que les 9 novembre successifs et que l’histoire se déroule donc en accéléré, qui m’a un peu dérangée ? Je ne saurais dire pourquoi…
J’ai néanmoins bien aimé November 9, ce n’est tout simplement pas un coup de coeur.
Il est vrai que certains passages sont parfois un peu longs… mais Colleen Hoover sait ménager son suspense et nous surprendre avec un twist totalement imprévu. Arrivée au deux tiers du roman, j’ai tout bonnement écarquillé les yeux en lisant les lignes en question (j’étais dans une rame de métro, j’ai tenté tant bien que mal de contenir mes émotions) !

Ce roman aborde comme toujours des sujets forts, élément caractéristique des livres de Colleen Hoover : la culpabilité, le deuil, la guérison… et une fois de plus, j’aime profondément cette auteure pour cela.
Vous conseillerais-je donc dre lire November 9 ? Oui, car même s’il n’était à mes yeux pas le meilleur roman de Colleen Hoover, il en reste néanmoins très poignant.

Ma note : 

Merci aux éditions Hugo Romans pour m’avoir permis de lire la VF de ce roman.

This entry was posted in 3 étoiles, New Adult, Romance and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to November 9, de Colleen Hoover

  1. Jérémy says:

    Pareil sentiment mitigé …^^…..Bonne année….meilleurs voeux pour cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *