Gwendy et la boîte à boutons, de Stephen King & Richard Chizmar

Stephen King & Richard Chizmar, Gwendy et la boîte à boutons, éd. Le Livre de Poche, septembre 2018

(Titre VO : Gwendy’s Button Box)

Gwendy est une jeune adolescente complexée par son poids qui tente de le faire disparaître à la veille de sa rentrée au lycée. Un homme lui offre une étrange boîte dont les boutons auraient des pouvoirs mystérieux.

En bref : La jeune Gwendy passe l’été à monter les interminables marches qui surplombent la ville. En faisant cet exercice quotidien, elle espère perdre les kilos qui lui ont causé tant de remarques de ses camarades ces dernières années. À la veille de son entrée au lycée, elle souhaite laisser l’ancienne Gwendy au placard, et repartir sur de nouvelles bases.
Un jour, un étrange personnage l’attend tout en haut des marches. Il lui offre une petite boîte renfermant des boutons de couleurs différentes, ainsi que deux manettes, qui lorsqu’on les actionne, délivrent un chocolat en forme d’animal, ou une pièce en argent. Les boutons, quant à eux, sont dotés de pouvoirs plus terrifiants. Ils menacent, si on les actionne, de réduire à néant leur cible. Si Gwendy ne comprend pas trop leur utilité au début, elle comprend vite que la possession de cette boîte n’est pas à prendre à la légère.

« Est-ce qu’il y a un endroit que tu détruirais si tu en avais le pouvoir ? Ou une personne que tu… euh… dont tu te débarrasserais ? » (p. 40)

Personne ne doit apprendre qu’elle possède cette petite boîte, c’est son secret et elle en profite tous les jours en avalant un chocolat qui lui fait perdre du poids et rend sa vie plus agréable. Mais à quel prix ?

« […] les secrets constituent un problème, peut-être le plus grand de tous. Ils pèsent sur l’esprit et encombrent le monde. » (p. 29)

Instagram @missmymoo

 

Mon avis : J’aime beaucoup le format des nouvelles, qui permettent généralement de découvrir des auteurs sans s’enfermer dans un ouvrage trop long. Je ne connaissais pas Richard Chizmar avant de lire Gwendy et la boîte à boutons, et je le découvre donc aux côtés de Stephen King, dont je dévore les récits depuis le début de l’année 2018.
J’ai bien aimé cette nouvelle, dans laquelle on retrouve les aspects intrigants et déroutants auxquels nous a habitués Stephen King.
L’idée qu’un simple cadeau puisse se transformer en véritable obsession, et empoisonne les pensées de cette jeune fille est profondément dérangeant.
Gwendy doute, puis finit par se convaincre que la boîte à boutons possède des pouvoirs qui ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Qu’arriverait-il si quelqu’un s’en emparait, ou tentait juste d’appuyer sur l’un des boutons ?

« C’est la boîte à boutons qui est responsable. Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais c’est elle. Ça ne touche pas que moi. C’est une espèce de… je ne sais pas… » (p. 54)

La boîte à boutons devient vite un cadeau empoisonné pour Gwendy, qu’elle préférerait finalement ne jamais avoir accepté.

« « Je devrais balancer cette saleté dans Castle Lake, murmura-t-elle en remontant l’escalier de la cave. En finir. » » (p. 48)

J’ai donc apprécié ma lecture de Gwendy et la boîte à boutons, même si j’ai trouvé qu’on restait peut-être trop en surface sur plusieurs aspects, et que certaines de mes interrogations n’ont pas trouvé de réponses… Mais c’est probablement le jeu (et le défaut ?) de ce format, celui des nouvelles (surtout lorsqu’on est habitué pour Stephen King a de véritables pavés !).
J’ai aussi beaucoup apprécié le fait de retrouver de petits clins d’oeil à d’autres romans du King, disséminés l’air de rien, comme celui-ci, en référence à 22/11/63 :

« – Si Lee Harvey Oswald n’avait pas travaillé pour le Texas Book Depository, Kennedy aurait terminé son mandat, renvoie Mr. Farris. On peut jouer avec des si jusqu’à devenir fou, ma fille. » (p. 148)

Si vous souhaitez donc découvrir (et apprécier) la plume de Stephen King, couplée à celle de Richard Chizmar, je vous conseille la lecture de Gwendy et la boîte à boutons.
Mention spéciale aux superbes illustrations de Keith Minnion qui agrémentent cette nouvelle au fil des pages.

Ma note :

Merci aux éd. Le Livre de Poche pour m’avoir permis de lire ce livre.

Pour en savoir plus sur l’univers de Stephen King, je vous invite à visiter les deux excellents sites web : Le Club Stephen King ainsi que Stephen King France.

This entry was posted in 4 étoiles, Fantastique, Young-Adult and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *