Ces livres post-apocalyptiques à lire en confinement

Bonjour mes petits lecteurs confinés !

Aujourd’hui, je vous propose des idées lectures dans le ton de l’ambiance « fin du monde » que nous vivons actuellement.

Cette sélection de livres post-apocalyptiques vous rappellera fortement certaines situations que nous sommes plus ou moins en train d’expérimenter (certaines plus graves que d’autres).

J’avais au début quelques réserves à vous proposer cette vidéo, mais vous m’avez majoritairement demandé de la publier lors de mon dernier vlog lecture : c’est désormais chose faite !

 

La vidéo

 

Livres mentionnés

Max Brooks, Intégrale Z (comprenant World War Z et Guide de survie en territoire zombie, ainsi que des contenus bonus), éd. Le Livre de Poche, 2013

World War Z La guerre des zombies a eu lieu, manquant d’éradiquer l’humanité. Le narrateur, en mission pour l’ONU, a parcouru le monde pour rencontrer, dans des cités en ruine et dans les territoires les plus inhospitaliers de la planète, les survivants de ces années apocalyptiques.

Le Guide de survie en territoire zombie Ne prenez pas à la légère votre bien le plus précieux : votre vie. Proposant des exemples précis et des astuces reconnues par des experts de renommée internationale, ce guide contient toutes les clés pour survivre aux hordes de morts-vivants.

Closure, Limited et autres histoires de zombies Quatre nouvelles inédites en France, précédées d’une introduction de Max Brooks : « Closure, Limited, une histoire de World War Z », « Steve et Fred », « Le Carnaval de l’extinction », « La Grande Muraille : une histoire de la guerre des zombies ».

➤ Lisez ma chronique de World War Z ici.


Stephen King, Le Fléau (tome 1), éd. Le Livre de Poche, 2010

Il a suffi que l’ordinateur d’un laboratoire ultra-secret de l’armée américaine fasse une erreur d’une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche.

Le Fléau, inexorablement, se répand sur l’Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99,4 %.

Dans ce monde d’apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés.

Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël : une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun.

Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l’Homme sans visage, l’Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg.

L’incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau.

C’est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.


Josh Malerman, Bird Box, éd. Le Livre de Poche, 2015

La plupart des gens n’ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins…

Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel.

Elle les a élevés seule, à l’abri du danger, sans nom, qui s’est abattu sur le monde.

On dit qu’un coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi.

Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger ses petits.

Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés.

Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l’ouïe et l’instinct ?

Un climat de tension habilement instauré, qui vous fera sursauter au moindre bruit.


Jeff VanderMeer, Annihilation (tome 1), éd. Le Livre de Poche, 2017

La Zone X, mystérieuse, mortelle.

Et en expansion.

Onze expéditions soldées par des suicides, meurtres, cancers foudroyants et troubles mentaux.

Douzième expédition.

Quatre femmes.

Quatre scientifiques seules dans une nature sauvage.

Leur but : ne pas se laisser contaminer, survivre et cartographier la Zone X.

➤ Lisez ma chronique de Annihilation (tome 1) ici.


Manon Fargetton, Dix jours avant la fin du monde, éd. Gallimard Jeunesse, 2018

France, de nos jours.

Deux lignes d’explosions d’origine inconnue ravagent la Terre.

Quand elles se rejoindront sur l’arc atlantique, toute vie disparaîtra.

Commence alors un vaste exode vers la côte.

Parmi les fugitifs, six hommes et femmes qui vont tenter d’unir leurs forces pour retarder l’inéluctable.

Ils ont dix jours, pas un de plus, avant la fin du monde…


La série U4

Vincent Villeminot, U4 : Stéphane, éd. Nathan/Syros, 2015)

« Je m’appelle Stéphane. Ce rendez-vous, j’y vais pour retrouver mon père. »

Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste.

Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue.

Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s’organiser pour survivre.

Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher.

Et s’il ne le fait pas ?

Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ?

Tout espoir s’écroulera, à l’exception d’un seul : un rendez-vous fixé à Paris…

Yves Grevet, U4 : Koridwen, éd. Nathan/Syros, 2015

« Je m’appelle Koridwen. Ce rendez-vous, j’y vais pour savoir qui je suis. »

Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne.

Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin.

Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi.

Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans.

Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle.

Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

Florence Hinckel, U4 : Yannis, éd. Nathan/Syros, 2015

« Je m’appelle Yannis. Ce rendez-vous, j’y vais pour rester libre. »

Yannis vit à Marseille.

Ses parents et sa petite sœur sont morts.

Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout– peut-être qu’il devient fou ?

Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande.

Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger…

Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux.

Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris…

Carole Trébor, U4 : Jules, éd. Nathan/Syros, 2015

« Je m’appelle Jules. Ce rendez-vous, j’y vais parce que j’y crois. »

Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris.

Il n’a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l’épidémie a commencé de se propager.

Le spectacle qu’il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres.

Mais il sait qu’il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie.

Pour affronter l’extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu’il était dans le jeu.

Il va alors retrouver son frère aîné, qui se drogue et dont il ne peut rien attendre, puis secourir une petite fille qui a mystérieusement échappé au virus et qu’il décide de prendre sous son aile.

Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.


 

J’espère que ces quelques suggestions de lecture post-apocalyptiques vous auront inspiré.

Dans tous les cas, et même si ce confinement à l’air de durer une éternité, je suis persuadée que nous finirons pas retrouver une vie normale, et que cela nous permettra à l’avenir d’apprécier les petits bonheurs du quotidien avec plus de gratitude encore.

Restez chez vous si vous le pouvez (bon courage à tous les soignants qui sont sur le front, et à toutes les professions indispensables) : portez-vous bien et prenez soin de vous ♡

(2) Comments

  1. Super vidéo !! Je dois avouer que je lis totalement autre chose pendant ce confinement, je suis en pleine lecture du Picasso de Sophie Chauveau =)
    J’avais adoré Shining de King, niveau confinement et huis clos on est en plein dedans ! =)

    1. Oh tu devrais lire Misery de King, ça c’est le summum du huis clos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :