Swimming Pool, de Sarah Crossan

Sarah Crossan, Swimming Pool, éd. Rageot, 2018

(Titre VO : The Weight of Water)

Une jeune fille et sa mère quittent l’Europe de l’Est, direction l’Angleterre, pour rejoindre un mari et un père qui les a quittées en émigrant illégalement.

 

En bref

Le père de Kasienka a quitté le foyer familial pour partir vivre en Angleterre. Depuis, il ne donne plus de nouvelles.

La mère de la jeune fille décide de tout plaquer pour partir le retrouver : elle entraîne donc Kasienka dans un voyage éprouvant, abandonnant la Pologne pour un taudis britannique.

Kasienka intègre donc un lycée anglais, mais dans une classe inférieure, car elle ne maîtrise pas très bien l’anglais.

Entre brimades et sentiment de ne pas être à sa place, et alors que sa mère arpente les rues de la ville à la recherche de son mari, la jeune fille trouve refuge dans sa passion : la natation… où elle fait la connaissance de William.

 

Swimming Pool de Sarah Crossan éditions Rageot
Instagram @missmymoo

 

Mon avis

J’avais découvert la plume de Sarah Crossan avec le roman Inséparables, qui m’avait bouleversée. J’ai ensuite lu Moon Brothers, qui lui aussi fut une lecture magnifique et poignante.

La barre était donc très haute, et malheureusement pour Swimming Pool (paru avant Moon Brothers), je n’ai pas autant apprécié ma lecture de ce roman.

Dans Swimming Pool, Sarah Crossan traite de la question de l’immigration au Royaume-Uni, du racisme, des inégalités sociales mais aussi des familles pauvres et/ou monoparentales, ainsi que du harcèlement scolaire.

« ‘C’est le bonheur, Kasienka, ta meilleure vengeance,
Le bonheur.’ »
(p. 135)

Écrit en vers libres, comme ses deux autres romans, Swimming Pool ne m’aura pas autant émue. Je suis restée assez détachée face à cette histoire, certes tragique, pourtant bien consciente qu’elle concerne des milliers de familles chaque jour dans de nombreux pays occidentaux… mais il aura manqué ce je-ne-sais-quoi pour me captiver totalement.

À mon sens, l’histoire de Kasienka est un peu trop « facile », et j’imagine le quotidien des migrants bien plus complexe et infernal que celui qui est décrit dans ce roman… ce qui l’a rendu bien moins crédible à mes yeux.

Je l’ai trouvé trop simpliste, trop expéditif sur certains points soulevés par l’autrice et qui auraient probablement nécessités de s’y attarder davantage.

Si je vous recommande donc grandement la lecture d’Inséparables (paru en poche) et de Moon Brothers, je ne pourrais pas en dire autant en ce qui concerne Swimming Pool qui fut pour moi une petite déception.

Ma note

(1) Comment

  1. C’est dommage que tu n’aies pas été aussi conquise par ce livre, qui aborde des thématiques dures et importantes… Peut-être l’autrice a-t-elle simplifié les choses afin que ce soit moins difficile pour un public plus jeune ?

    Dans tous les cas, il me tarde de découvrir enfin les livres de Sarah Crossan !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :