Wicca, tome 1 : Le Manoir des Sorcelage, de Marie Alhinho

Marie Alhinho, Wicca, tome 1 : Le Manoir des Sorcelage, éd. Poulpe Fiction, octobre 2019

Dans la campagne reculée du Berry se dresse un manoir ancien, abritant la famille Sorcelage. Avril et son frère Octobre y vivent aux côté de leur grande-tante… et de quelques esprits.

Un jour, l’ancien cercle de pierre qui protège le manoir est brisé : l’un des menhirs a disparu.

Les forces maléfiques ne tardent pas à prendre possession de la maison des Sorcelage, qui doivent vite trouver une solution pour les contrer.

 

En bref

La jeune Avril et son frère Octobre vivent une adolescence un peu hors du commun. Ils habitent dans un manoir un peu excentré, aux côtés de leur grande-tante et de l’esprit de son défunt mari, à quelques manifestations surnaturelles près.

Les Sorcelage pratiquent la magie wiccane, bienveillante et liée aux éléments.

À l’approche d’Halloween, l’une des pierres du cercle qui protège leur manoir disparaît mystérieusement. La bâtisse est désormais en proie aux forces des ténèbres, qu’ils vont devoir apprendre à conjurer rapidement !

 

Instagram @missmymoo

 

Mon avis

C’est avec grand plaisir que je me suis replongée dans un roman de Marie Alhinho, dont j’apprécie beaucoup l’écriture. Après la série des Orphéa Fabula qui nous replongeait dans le passé, mêlant enquêtes, humour et leçons d’histoire et de civilisations, nous voici donc plongés dans le paranormal et la magie avec Wicca.

Ce premier tome d’une nouvelle série est également destiné à un lectorat jeunesse (à partir de 10 ans), ce qui n’empêche pas de savourer ce roman si l’on est bien plus âgé (la preuve) !

Inspiré des contes rustiques de George Sand, Marie Alhinho ancre son récit dans la campagne berrichonne où elle a elle aussi vécu dans son enfance. Cette influence ce ressent dans l’ambiance donnée au roman, ainsi que dans certaines expressions typiques du coin.

Wicca m’a également beaucoup rappelé les séries Charmed et Sabrina (une fratrie de sorcières vivant sous le même toit, au côté de leur grande-tante et de leur familier, pratiquant la magie pour conjurer des démons, un livre des ombres…).

L’humour est toujours au rendez-vous, et le roman est bourré de messages de bienveillance, d’acceptation et de confiance en soi à destination des jeunes adolescents, à un moment de leur vie où ils en ont le plus besoin.

Et cerise sur le gâteau : les magnifiques illustrations.
La couverture est signée Diglee (rien de moins) et les dessins intérieurs sont de Manon Bucciarelli.
Ne sont-ils pas sublimes ?

 

Instagram @missmymoo

 

Je ne peux donc que vous enjoindre à dévorer Wicca de Marie Alhinho : vous me remercierez !
Pour ma part, j’ai hâte de lire la suite des aventures de la famille Sorcelage…

 

Ma note

 

Merci à Marie Alhinho et aux éditions Poulpe Fiction pour m’avoir permis de lire ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :