Ces romans/BD/mangas de bibliothérapie qui font du bien

Bonjour mes petits lecteurs,

Je vous propose aujourd’hui une nouvelle vidéo dans la série des livres qui font du bien, plus spécifiquement axée sur les romans et BD/mangas parlant de livres et qui nous donnent du baume au coeur.

Parce que quoi de mieux que lire des histoires nous parlant d’autres livres et mettant en scène des amoureux des livres comme nous ?

 

La vidéo

 

Les livres mentionnés

Pages et Compagnie (tome 1) de Anna James (éd. Fleurus, 2019)

Matilda Pages, 11 ans, vit avec ses grands-parents qui tiennent une librairie à Londres.

Alors que les vacances commencent, la jeune fille peut enfin s’adonner à sa passion : la lecture !

Mais quand Matilda rencontre dans la librairie deux de ses personnages favoris, Alice d’Alice au Pays des Merveilles et Anne du roman Anne et le bonheur, c’est tout son univers qui bascule !

D’abord incrédule, Matilda se rend bientôt à l’évidence : les personnages de roman peuvent venir explorer le monde réel… et elle-même a le pouvoir de traverser la frontière entre littérature et réalité !

Avec son ami Oskar, Matilda va alors plonger dans ses univers de fiction préféré.

Mais leurs voyages ne sont pas sans risque…

Un homme étrange et inquiétant rôde dans leur sillage, et le danger les guette à chaque pas.

Or, si un explorateur de livres se blesse ou meurt dans un roman, il subira le même sort dans la réalité…


Chasseurs de Livres (tome 1) de Jennifer Chambliss Bertman (éd. Robert Laffont, 2017)

Un livre caché. Un message codé. La chasse peut commencer.

Émily est une passionnée de la Chasse aux livres, un jeu créé par son idole, le célèbre éditeur californien Garrison Griswold.

Il s’agit de décrypter des messages codés pour trouver l’emplacement de livres cachés !

Mais lorsqu’elle emménage avec ses parents à San Francisco, patrie de la Chasse aux livres, elle est choquée d’apprendre que M. Griswold a été agressé alors même qu’il allait lancer une nouvelle quête livresque d’une ampleur inédite.

À elle et à ses amis de jouer !

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


Signé Poète X, de Elizabeth Acevedo (éd. Nathan, 2019)

Dans un monde qui ne veut pas l’entendre, elle refuse de rester silencieuse

Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées.

Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings.

Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence.

Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs.

La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire.

Tout ce qu’elle aimerait dire.

Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes.

Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée.

L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


Le Faiseur de Rêves (tome 1), de Laini Taylor (éd. Lumen, 2018)

C’est le rêve qui choisit le rêveur, et non l’inverse…

Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort.

De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde…

Pire encore, un soir d’hiver, le nom de ce lieu de légende s’évanouit en un clin d’œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle.

Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent.

Pourquoi diable s’obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère…

Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ?

Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ?

Rien de tout cela n’est possible, bien sûr – mais pareil détail a-t-il jamais empêché un rêveur de rêver ?

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


Les mots entre mes mains, de Guinevere Glasfurd (éd. Préludes, 2016)

Helena Jans van der Strom n’est pas une servante comme les autres.

Quand elle arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire.

Son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le coeur et l’esprit du philosophe René Descartes.

Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, leur liaison pourrait les perdre.

Descartes est catholique, Helena protestante.

Il est philosophe, elle est servante.

Quel peut être leur avenir ?

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


Le souffle des feuilles et des promesses, de Sarah McCoy (éd. Michel Lafon, 2017)

Hallie Erminie, issue d’une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère qui adore écrire.

À New York, où elle s’est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l’être.

Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de XIXe siècle, et s’attachent l’un à l’autre sans oser se l’avouer.

Malheureusement, quand Post part pour l’Alaska du jour au lendemain, la possibilité d’une histoire d’amour s’évanouit.

Commence alors un chassé-croisé qui durera une dizaine d’années, des États-Unis à l’Italie en passant par l’Angleterre ou la France.

Tandis que Hallie Erminie rencontre le succès grâce à ses livres, Post Wheeler se destine finalement à une carrière politique.

À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens grandissent mais le destin semble peu enclin à les réunir.

Oseront-ils s’avouer leur amour ?

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


La Couleur des sentiments, de Kathryn Stockett, éd. Jacqueline Chambon, 2010

Jackson, Mississippi, 1962.

Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques.

Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison.

Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows (éd. Nil, 2010)

1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d’inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d’un cercle de Guernesey.

De confidences en confidences, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir pour la jeune femme, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


La bibliothèque des coeurs cabossés, de Katarina Bivald (éd. Denoël, 2015)

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa.

Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy.

Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte.

Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant.

Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.

Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


Edmond, de Léonard Chemineau & Alexis Michalik (éd. Rue de Sèvres, 2018)

Paris, décembre 1897, Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses.

Après l’échec de La princesse lointaine, avec Sarah Bernhardt, ruiné, endetté, Edmond tente de convaincre le grand acteur en vogue, Constant Coquelin de jouer dans sa future pièce, une comédie héroïque, en vers.

Seul souci : elle n’est pas encore écrite.

Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de coeur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit mais qui deviendra la pièce préférée des français, la plus jouée du répertoire jusqu’à ce jour.


BL Métamorphose (tome 1), de Tsurutani Kaori (éd. Ki-oon, 2019)

Amitié et passion commune : quand le manga fait voler en éclats le mur des générations !

À 75 ans, Yuki vit le quotidien bien réglé d’une grand-mère japonaise, entre mots croisés et cours de calligraphie.

En flânant un jour dans une librairie pour fuir la chaleur, elle craque pour un manga, intriguée par sa couverture chatoyante…

Ce n’est qu’en rentrant chez elle que Yuki se rend compte qu’elle a fait l’acquisition d’une bande dessinée d’un genre bien particulier : un boy’s love, une romance entre garçons !

L’histoire pourrait s’arrêter là, mais, contre toute attente, notre mamie tombe littéralement sous le charme de ce récit et n’a plus qu’une idée en tête… lire la suite !

C’est la jeune Urara, apprentie libraire et accro au genre, qui va devenir la conseillère de la vieille dame en la matière !

Pour l’adolescente timide et complexée, qui vit sa passion dans le secret, la rencontre avec Yuki va être un véritable déclic.

Par-delà les générations, les deux fangirls vont s’ouvrir l’une à l’autre et découvrir les joies d’une amitié hors du commun !

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


Magus of the Library (tome 1), de Mitsu Izumi (éd. Ki-oon, 2019)

Protéger les livres, c’est protéger le monde !

“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !’

Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien.

Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde.

Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village !

Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

Lire mon avis complet sur ce livre ici.


J’espère que toutes ces recommandations de romans, BD et mangas faisant l’éloge des livres vous aura donné des idées de lecture !

Je vous souhaite moi-aussi de très bonnes lectures et une très belle semaine, portez-vous bien 🙂


Tu as aimé cet article et cette vidéo ? Si tu as une petite minute, soutiens-moi sur uTip en regardant une petite publicité gratuitement !

Soutiens-moi sur uTip

Par avance, merci ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :