La vie est belle et drôle à la fois, de Clarisse Sabard

Clarisse Sabard, La vie est belle et drôle à la fois, éd. Charleston, octobre 2018

Le pire cauchemar de Léna est sur le point de devenir réalité : les fêtes de Noël approchent et elle a accepté de les passer en famille, dans les Alpes de Haute-Provence.
Si Léna n’affectionne pas ce genre de célébrations, elle n’est pas au bout de ses surprises puisque d’étonnantes révélations se profilent à l’horizon, et de vieux secrets sont sur le point de rejaillir…

En bref : Léna reçoit un mail de sa mère, l’invitant à venir passer les fêtes de fin d’année en famille chez elle, avec son frère, sa nièce et sa grand-mère. Arrivés sur place, les deux grands enfants et la petite Violette s’aperçoivent que la mère de Léna et de Tom a disparu. La grand-mère paternelle ne semble pas en savoir plus, si ce n’est que leur mère souhaitait qu’ils se réunissent et profitent de la saison tous ensemble. Léna a de plus en plus le sentiment d’être victime d’un coup monté, d’autant qu’elle est très vite rattrapée par son aversion pour Noël : la décoration de la maison, le lait de poule, les chants typiques… mais également un terrible secret qu’elle refoule depuis l’âge de 7 ans et le décès de son grand-père durant la période des fêtes. Que s’est-il vraiment passé ? Pourquoi Léna est-elle empreinte d’un si grand sentiment de culpabilité, qui en vient à lui faire détester les fêtes de fin d’année ? Et où est donc bien passée sa mère ?

Instagram @missmymoo

 

Mon avis : Ce roman de Clarisse Sabard m’a été offert par Clara du blog Croqueuse Livres (dans le cadre d’un concours qu’elle organisait). Elle en avait tant dit de bien lors de sa lecture et en chronique, qu’il me faisait très envie. Cette année n’a pas été la meilleure pour moi, et l’humeur de Noël n’était pas forcément au rendez-vous. J’avais donc besoin d’une lecture de Noël qui me remette rapidement dans le bain à quelques jours des fêtes. Ce fut totalement le cas avec La vie est belle et drôle à la fois, même si l’héroïne qui déteste Noël et ne manque pas une occasion de nous le rappeler m’a un peu agacée par moments. Malgré tout, on comprend vite qu’il y a une raison bien sombre à ce rejet, et c’est là que réside tout le mystère du roman : pourquoi Léna déteste-t-elle autant Noël, et que s’est-il passé dans son enfance pour qu’elle ne puisse pas s’adonner à ces célébrations de gaité de coeur ?
J’ai beaucoup aimé la plume de Clarisse Sabard, fluide et enjouée, pleine de dynamisme et qui ne s’attarde pas en longues descriptions (il y aurait pourtant de quoi faire avec les magnifiques paysages des Alpes de Haute-Provence). On aime ou on n’aime pas, mais je trouve personnellement qu’il faut parfois savoir laisser libre cours à l’imagination de son lecteur pour qu’il se construise mentalement le cadre qui lui ressemble le plus et dans lequel il préfère voir évoluer les personnages, plutôt que de lui imposer des éléments qui restreignent sa créativité.
La vie est belle et drôle à la fois se dévore comme une pâtisserie de Noël (merci d’ailleurs à l’auteure pour les petites recettes de saisons à la fin de l’ouvrage) : on aimerait pouvoir faire durer ce roman tant il est agréable de s’y plonger, mais on ne peut s’empêcher d’enchaîner les pages qui se tournent presque toutes seules !
Vous l’aurez compris, je découvre donc Clarisse Sabard avec La vie est belle et drôle à la fois, et j’ajoute cette auteure à ma liste de celles et ceux dont je souhaite lire plus de romans pour les années à venir.
Bravo également à l’équipe des éditions Charleston pour cette jolie couverture de saison, qui renforce un peu plus l’esprit de Noël dans notre lecture (et nous permet de faire de jolies photos !).

Ma note : 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Google+
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :