Bilan 2018 : ces livres qui ont changé ma vie de lectrice

Bonjour mes lecteurs, j’espère que vous passez un très bon week-end et que vous préparez dignement votre passage à la nouvelle année !
Pour ma part, je n’ai jamais été autant pressée de quitter 2018… qui fut probablement l’une des pires années de ma vie. Mais fort heureusement, mes lectures ont largement pu compenser car j’ai pu découvrir de formidables ouvrages (auteurs et genres littéraires) vers lesquels je ne me serais pas dirigée au préalable, mais qui m’ont tellement plu que j’en suis venue à me demander pourquoi je n’avais pas sauté le pas plus tôt.
Une chose est sûre : la future lectrice qui sommeille en moi ne sera plus jamais la même !


Robin Hobb, L’Assassin Royal :

Dès la fin 2017, j’ai plongé dans une saga qu’on me conseillait depuis au moins une bonne dizaine d’années : L’Assassin Royal de Robin Hobb. Et quelle ne fut pas ma surprise : dès le premier tome, passées les 100 premières pages d’introduction à l’univers Fantasy, j’étais conquise par Fitz, sa personnalité, ses combats mais aussi sa relation toute particulière avec un animal qui deviendra plus que son compagnon, presque son âme soeur. Son frère de coeur.
Je ne peux que vous recommander chaudement cette saga de Fantasy hors du commun, où la place de la femme est prépondérante, et où celles-ci occupent des rôles emblématiques, forts et téméraires. La communauté LGBTQ+ sera également conquise par cette saga puisqu’elle embrasse des valeurs de tolérance et d’acceptation, mais je ne vous en dirai pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte par vous-même !


✧ Stephen King : Salem, Misery & Gwendy et la boîte à boutons (co-écrit avec Richard Chizmar)

2018 a marqué ma découverte d’un auteur qui me tentait depuis bien longtemps : le grand Stephen King.
J’avais vainement tenté de lire quelques-uns de ses romans plusieurs années auparavant (Dead Zone et Cellulaire). Je regardais la série TV adaptée du premier, qui n’avait pas grand chose à voir avec le roman, et j’ai donc été assez déroutée, suffisamment pour ne pas poursuivre ma lecture. En ce qui concerne Cellulaire, je ne crois même pas avoir passé le cap des 50 premières pages, la faute à la description un peu trop crue d’un chien qui se fait massacrer (vous pouvez faire subir les pires horreurs à des personnages humains, mais ne touchez pas aux animaux, c’est rédhibitoire en ce qui me concerne !).
J’ai donc décidé de redonner sa chance au maître de l’horreur en débutant par Salem (ma chronique ici) et bien m’en a pris : j’ai été happée par l’écriture entrainante de Stephen King, l’ambiance pesante qui règne sur la petite ville, et l’horreur qui s’installe jusqu’à ce que plus aucun retour en arrière ne soit possible…

J’ai poursuivi ma découverte des écrits de Stephen King dans un tout autre genre, celui du thriller, avec Misery (ma chronique ici) : une fois de plus, Stephen King parvient à vous captiver même avec un huis-clos, un tour de force. À ne pas lire à l’hôpital… ce que j’ai bien évidemment fait, forcément.

Enfin, j’ai conclu l’année 2018 avec une nouvelle co-écrite par Stephen King avec Richard Chizmar (que je ne connaissais pas) : Gwendy et la boîte à boutons (ma chronique ici). Même si ce livre n’est pas « labellisé » Young Adult, l’héroïne est une adolescente et je trouve qu’il pourrait convenir aux jeunes adultes, l’aspect horrifique restant assez subtil, et l’histoire amenant une certaine morale non dénuée d’intérêt pour les plus jeunes.
Une chose est sûre : je suis bien déterminée à poursuivre ma découverte des écrits de Stephen King en 2019 ! Ça tombe bien, j’en ai quelques uns qui m’attendent dans ma PAL (22/11/63, Écriture et L’Outsider).


Maxime Chattam, Le Signal :

Dans la veine de Stephen King, il fallait bien que je découvre également son équivalent français, j’ai nommé Maxime Chattam ! Et quoi de mieux que son dernier roman, Le Signal (ma chronique ici), qui ne nous promettait rien de moins que d’être le roman le plus effrayant que nous ayons jamais lu ?
Pari relevé avec cet énorme pavé de près de 700 pages, qui nous emporte dès le prologue, grâce à une écriture particulièrement cinématographique, rivalisant avec les pires films d’horreurs du moment.
J’ai bien évidemment mis mes nerfs à rude épreuve en allant jusqu’à le lire en pleine nuit, lorsque plus aucun bruit ne pouvait me détourner de ma lecture… à mes risques et périls !
J’ai beaucoup apprécié Le Signal, même si j’ai trouvé que la fin tirait un peu en longueur, la surabondance de gore subtilisant la vedette à l’angoisse du surnaturel. Dans l’ensemble, cela reste une très bonne lecture et j’ai hâte de découvrir plus de romans de Maxime Chattam en 2019 !


Stuart Turton, The Seven Deaths of Evelyn Hardcasltle :

Un roman gothique duquel je suis tombée amoureuse lors de mon séjour à Londres au début de l’année 2018 et que j’ai forcément acheté lors d’une visite de la librairie Waterstones. The Seven Deaths of Evelyn Hardcastle (ma chronique ici) est un roman très atypique, et particulièrement complexe à résumer. Imaginez-vous un Escape Game géant, sur la propriété de Downton Abbey, le tout rythmé par la plume d’Agatha Christie, et le jeu prenant la forme d’un Cluedo. C’est à peu près ça. J’ai été bluffée par la construction incroyablement complexe et réfléchie de ce roman, où chaque détail a été savamment pensé pour avoir un rôle déterminant dans la résolution de l’histoire. Je n’ai qu’une envie, le relire (chose que je ne fais que très rarement) pour pouvoir redécouvrir de nombreux détails majeurs qui m’ont sans doute échappée lors de ma première lecture de ce roman.
J’ai lu ce roman en Anglais, mais j’ai hâte que vous puissiez tous le lire à partir de mai 2019 puisqu’il sortira en France aux éd. Sonatine sous le titre Les Sept Morts d’Evelyn Hardcasle. À vos agendas !


✧ BD et mangas :

Qui l’eut cru ? 2018 fut une année marquée par mon nouveau goût pour les romans graphiques, les BD et les mangas !
Je n’ai jamais été habituée à lire de l’illustré en grandissant, mais une grosse panne de lecture lancinante m’a peu à peu fait délaisser la littérature pour l’image. Tout ne fut pas excellent, mais j’ai pu découvrir quelques pépites que je ne regrette pas d’avoir pu lire et apprécier cette année.

Les mangas :

Dans ma vidéo, je vous parle de deux mangas que l’on a beaucoup vu passer sur Bookstagram : The Promised Neverland et L’Atelier des sorciers. Ce furent de bonnes lectures, pour lesquelles j’ai notamment beaucoup apprécié les dessins.
Depuis que j’ai tourné cette vidéo, j’ai entre temps lu d’autres ouvrages que j’ai beaucoup plus apprécié encore.
Le manga Moriarty (éd. Kana) dont j’ai dévoré le premier tome. J’ai adoré cette reprise décalée du personnage créé par Arthur Conan Doyle, et le développement fait autour des idéaux de cet anti-héros… dont on fini par comprendre les idéaux, voire même à adhérer à sa cause !

 

Les BD :

Côté BD, deux gros coups de coeur à mentionner :
Tout d’abord, la série Zombillénium par Arthur de Pins (éd. Dupuis). Je voulais lire ces BD depuis plusieurs années, mais elles étaient constamment empruntées à ma médiathèque de quartier, et j’ai finalement abandonné. Jusqu’au jour où Dupuis m’a proposé de les recevoir à l’occasion de la sortie tant attendue du tome 4. J’ai donc pu les lire les uns après les autres, et quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que j’adorais l’univers graphique, mais également les références à la pop-culture (Mickaël Jackson, Harry Potter…), sans parler de l’humour noir que j’affectionne tant ! J’espère pouvoir lire la suite si elle sort courant 2019 !

Par ailleurs, je mentionnerais la magnifique adaptation en BD de la pièce de théâtre Edmond, montée par Alexis Michalik et mise en BD par Léonard Chemineau. J’ai eu un véritable coup de coeur pour cet ouvrage, les illustrations tout simplement magnifiques et qui représentent parfaitement l’époque de la fin du XIXe siècle. L’histoire est également magistralement mise en scène : on nous raconte le processus de création de la pièce Cyrano de Bergerac par Edmond Rostand. J’ai vraiment adoré cette BD et je vous la conseille amplement ! Je n’ai plus qu’une hâte, découvrir le film début 2019 (et peut-être enfin aller voir la pièce de théâtre, qui sait ?).


Voilà, cela conclut donc la rétrospective de mon année 2018 et de toutes ces lectures qui ont changé ma vie de lectrice. J’ai résolument l’intention de poursuivre dans cette voie en 2019, et d’explorer des genres que j’ai peut-être un peu trop laissé de côté jusqu’à présent.

Quelles sont vos résolutions littéraires pour l’année à venir ?

(3) Comments

  1. Un de mes livres préférés de 2018 : le dernier héros, de Pierre Vergeat. C’est un thriller avec une pointe de fantastique. On est tellement pris dans l’histoire qu’on a du mal à le poser pour aller se coucher ! je le recommande vivement !!

  2. J’adore les bilan, j’y trouve toujours pleins de petites idées lectures =)
    Ah Robin Hobb il faut que je découvre cette auteur !! On en parle depuis tellement d’années qu’elle est devenue un mythe !

    Il faut vraiment que je me re-plonge dans l’oeuvre de King ! J’ai l’impression que c’est toujours ultra puissant, une véritable expérience de lire un King.

    Ah vivement le mois de mai, je ne connaissais pas The Seven Deaths of Evelyn Hardcastle mais ça semble si barré et si complet que j’ai très envie de le découvrir en français =)

    En règle général je suis comme toi en ce qui concerne les dessins des manga, je ne suis pas touchée mais j’aimerai tout de même en lire quelques uns.

    1. Effectivement, lire un King, c’est vraiment une expérience unique.
      J’espère que tu aimeras Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle quand tu le liras en VF !
      Bon réveillon à toi et meilleurs voeux pour 2019 par avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Google+
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :