Theo Lawrence, Mystic City (Mystic City #1)

Theo Lawrence, Mystic City (Mystic City #1), éd. Pocket Jeunesse, janvier 2014

(Titre original : Mystic City)

Dans un New York futuriste, deux adolescents issus de familles dirigeantes opposées tombent amoureux. Alors que la jeune fille a perdu la mémoire et tente de reconstruire son quotidien, les apparences sont parfois trompeuses, et les proches de la jeune Aria, promise à Thomas, ne sont peut-être pas si honnêtes envers elle au sujet de son histoire d’amour présumée.

En bref : Dans un futur approximatif, les rues de Manhattan sont submergées par les eaux. Le décor de la ville a changé du tout au tout. Les élites vivent dans les Hauteurs, ne se mêlant pas aux couches les plus modestes de la population qui vivent dans les Bas-fonds. Parmi eux, une catégorie toute particulière, les Mystiques, possèdent d’étranges pouvoirs dont ils sont drainés plusieurs fois par an, comme le veut la loi. Leur énergie alimente la ville tel un générateur.
Les familles Rose et Foster, chacune régnant respectivement sur le West-Side et l’East-Side de Manhattan, on décidé d’unir leurs forces aux prochaines élections afin de contrer la candidate des Bas-fonds, une pro-Mystique. Ainsi, le mariage d’Aria Rose et Thomas Foster scellera cette alliance aux yeux de tous les électeurs. Deux familles initialement ennemies que l’amour a rapproché. C’est tout du moins ce que l’on veut faire croire à Aria, qui a perdu la mémoire.
Lors d’une petite escapade, elle fait la rencontre d’un certain Hunter, un Mystique rebelle non déclaré (et donc non drainé) vivant illégalement dans les Bas-fonds. Qui est donc cet être énigmatique et si attirant…?
Alors que tout son entourage lui affirme qu’elle vivait une passion dévorante avec Thomas et que tout le monde s’affaire à leur mariage prochain, Aria doute de plus en plus, Hunter venant hanter son esprit et faire vaciller ses convictions.
Mon avis : Une dystopie fantastique qui revisite le mythe de Roméo et Juliette, dans un New York futuriste ou les gondoles ont envahi les rues.
Cette lecture agréable reprend les principaux éléments inventés par Shakespeare et les adapte pour créer un complot à grande échelle, opposant plus que deux familles, mais deux catégories de population, comme il est d’usage dans toutes les dystopies : les puissants et les opprimés.
Rien de très nouveau de ce point de vue là.
Certains événements sont assez prévisibles, même si l’héroïne principale met un très long moment avant de se rendre compte de l’issue de la situation qui nous paraît flagrante. D’autres, fort heureusement, apportent un réel suspense au récit et lui rendent toute la tension nécessaire pour en faire un bon roman.
L’écriture est somme toute fluide et agréable, on passe un bon moment de lecture. Vous apprécierez grandement si vous êtes un amateur du genre.
Ma note : 
Cet ouvrage m’a été envoyé par les éditions Pocket Jeunesse et je les en remercie.

(1) Comment

  1. Ce livre me tente énormément *-* Très envie de le lire♥<br />PS : Je trouve ton blog très beau =) J&#39;adore la mise en page, et très agréable à lire (: &lt;3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Google+
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :