Vlog Lecture #17 : trois semaines de vlog…

Bonjour à toutes et à tous,

J’espère que vous passez un bon dimanche (ou un bon début de semaine) : je vous enfin avec un vlog de presque une heure, qui rassemble mes trois dernières semaines de péripéties livresques (et autres), la faute à la crève hivernale qui m’a un peu empêché de faire d’autres vidéos entre temps. Mais je vais mieux (bonne nouvelle) !

 

📚 Livres mentionnés dans ce vlog :

 

Gros sur le coeur, de Carène Ponte (éd. Michel Lafon Jeunesse, 2018)

C’est l’histoire d’une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile.
C’est l’histoire d’un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent.
C’est l’histoire d’un professeur d’allemand qui séduit.
Mélissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, un nouveau lycée.
Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre dégoût de soi, et renaissance.


 

Bestiarius (tome 1), de Masasumi Kakizaki (éd. Kazé, 2015)

Ier siècle après Jésus-Christ, l’Empire romain est à son apogée et ses légions soumettent une à une les dernières contrées où monstres et humains vivent encore en paix. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes… Tous constituent les rangs d’esclaves guerriers jetés dans l’arène et forcés de s’entretuer pour divertir l’empereur Domitien et les Romains avides de sang. Parmi ces combattants se trouvent des gladiateurs qui affrontent fauves et créatures légendaires : on les appelle les “Bestiari”. Or, certains d’entre eux, comme Finn ou Zénon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers… et même contre l’Empire tout entier !


 

Jagaaan (tome 1), de Muneyuki Kaneshiro & Kensuke NISHIDA (éd. Kazé, 2019)

Shintarô Jagasaki travaille comme agent dans un petit poste de police. Il vit avec sa petite amie, s’imagine déjà marié et père de famille… mais cette perspective d’avenir ne le réjouit pas particulièrement. Un jour, il tombe nez à nez avec un mutant chaotique et dévastateur ! C’est alors que la main droite de Shintarô se métamorphose… Au beau milieu de la destruction et du désespoir, un nouveau héros au côté sombre vient de se révéler !


 

Belle-Amie, d’Harold Cobert (éd. Les Escales, à paraître le 7 février 2019)

Que diriez-vous de retrouver Georges Duroy, le fameux  » Bel-Ami  » de Maupassant ? Comment va-t-il poursuivre sa fulgurante ascension après son fastueux mariage avec Suzanne à la Madeleine ? Mettant ses pas dans ceux du maître, Harold Cobert livre une suite possible au chef d’œuvre de Maupassant.

Après son fastueux mariage en l’église de la Madeleine à Paris, Georges Du Roy, le  » Bel-Ami  » de Maupassant, se met à rêver d’une carrière politique. Et si ce monde devenait son nouveau terrain de jeu, l’arène de son ambition dévorante ?
Louvoyant entre le milieu journalistique et celui des affaires, Du Roy intrigue comme jamais pour accéder aux plus hautes sphères du pouvoir. Alors qu’elle milite pour les droits des femmes, Suzanne, son épouse, se révèle une alliée précieuse dans cette lutte féroce.
En glissant ses pas dans ceux du maître et en nous entraînant dans le Paris de la fin du XIXe siècle, Harold Cobert propose une suite haletante au chef-d’œuvre de Maupassant. À lire aussi comme un saisissant miroir de notre époque.


 

Si tu m’oublies, de Tonie Behar (éd. Charleston, 2019)

« Vingt ans plus tard, tu en es toujours là : te perdre à retrouver Joachim ! » Il suffit parfois d’un simple coup de sonnette pour que tout s’emballe.

Violette mène une vie calme et rangée entre son métier d’ophtalmologue et ses jumeaux. Elle a soigneusement posé un couvercle hermétique sur son passé, les blessures, la passion. Jusqu’au jour où Joachim Calderon sonne à sa porte, après de longues années d’absence, pour lui demander de cacher cinq millions d’euros en petites coupures. D’où vient cet argent ? Dans quel jeu dangereux son grand amour d’adolescence est-il impliqué ? Contre toute raison, Violette accepte de l’aider. Et les ennuis commencent.

Quand elle comprend, quelques jours plus tard, que Joachim a de nouveau disparu sans laisser d’adresse, Violette décide de partir à sa recherche. Car si Joachim cache un secret… elle aussi !


 

Reste avec moi, de Ayobami Adebayo (éd. Charleston, 2019)

Avec pour toile de fond les bouleversements politiques du Nigeria des années 1980, le portrait inoubliable d’une femme qui fait le choix de la liberté… envers et contre tout.

Yejide et Akin vivent une merveilleuse histoire d’amour. De leur coup de foudre à l’université d’Ifé, jusqu’à leur mariage, tout s’est enchaîné. Pourtant, quatre ans plus tard, Yejide n’est toujours pas enceinte. Ils pourraient se contenter de leur amour si Akin, en tant que fils aîné, n’était tenu d’offrir un héritier à ses parents. Yejide consulte tous les spécialistes, médecins et sorciers, avale tous les médicaments et potions étranges… Jusqu’au jour où une jeune femme apparaît sur le pas de sa porte. La seconde épouse d’Akin. Celle qui lui offrira l’enfant tant désiré. Bouleversée, folle de jalousie, Yejide sait que la seule façon de sauver son mariage est d’avoir un enfant. Commence alors une longue et douloureuse quête de maternité qui exigera d’elle des sacrifices inimaginables.


 

Sans oublier, d’Ariane Bois (éd. Charleston poche, 2019)

Lorsqu’elle apprend l’accident qui a coûté la vie à sa mère, une jeune femme voit son monde exploser. Tout se délite et s’obscurcit dans le ciel de sa mémoire. L’onde de choc atteint ses enfants et son mari. Pour enrayer cette chute libre, il lui faut partir vers Le Chambon-sur-Lignon, ce village qui fut héroïque pendant la Seconde Guerre mondiale, tenter de se retrouver loin de chez elle pour sauver les siens.

Récit d’un crash intime, d’une fugue maternelle sur les traces d’un silence familial, Sans oublier raconte comment, pour devenir mère, il faut d’abord cesser d’être une fille.


 

Par le feu, de Will Hill (éd. Casterman, à paraître le 6 mars 2019)

Ce que j’ai vu continue de brûler en moi…

Avant, elle vivait derrière la clôture.
Elle n’avait pas le droit de quitter la Base.
Ni de parler à qui que ce soit.
Parce que Père John contrôlait tout et qu’il établissait des règles.
Lui désobéir pouvait avoir des conséquences terribles.
Puis il y a eu les mensonges de Père John.
Puis il y a eu le feu…

Inspiré par l’histoire vraie de Waco, Par le feu est un grand roman sur la folie des hommes et le courage d’une adolescente. Livre-événement en Angleterre, il a remporté le prestigieux YA Book Prize 2018.


 

L’Ordre des Revenants (Au Service de Sa Majesté La Mort #1), de Julien Hervieux (éd. Castelmore, 2018)

« Savez-vous pourquoi personne n’échappe à la Mort ? Parce que ses services sont les meilleurs. »

Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n’a d’autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue…

… pour se réveiller dans sa propre tombe.

Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d’un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure.

Elle œuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel…


 

Vicious (tome 1), de V.E. Schwab (éd. Lumen, à paraître le 7 février 2019)

Le combat du mal contre le mal absolu.
Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même… morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l’un de l’autre. Victor, c’est l’ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d’un pessimisme saisissant. Eli, c’est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n’est pas au bout de ses surprises…

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour  » ExtraOrdinaires « . Aveuglés par l’ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu’Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c’est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté…


 

La Cité de l’Orque, de Sam J. Miller (éd. Albin Michel imaginaire, 2019)

22ème siècle.

Les bouleversements climatiques ont englouti une bonne partie des zones côtières. New York est tombé; les États-Unis ont suivi. Au large de pays plongés dans le chaos, ou en voie de désertification, de nombreuses cités flottantes ont vu le jour. Régies par des actionnaires, elles abritent des millions de réfugiés.

C’est sur Qaanaaq, l’une de ces immenses plateformes surpeuplées, qu’arrive un jour, par bateau, une étrange guerrière inuit. Elle est accompagnée d’un ours polaire et suivie, en mer, par une orque. Qui est-elle ? Est-elle venue ici pour se venger ? Sauver un être qui lui serait cher ?


 

Anatomie d’un scandale, de Sarah Vaughan (éd. Préludes, 2019)

Kate vient de se voir confier l’affaire de sa vie, celle qui accuse l’un des hommes les plus proches du pouvoir d’un terrible crime. Kate doit faire condamner James Whitehouse. Sophie adore son mari, James. Elle est prête à tout pour l’aider et préserver sa famille. Sophie doit trouver la force de continuer comme avant.
Comme avant, vraiment ? Quels sombres secrets dissimule le scandale, et à quel jeu se livrent réellement ces deux femmes et cet homme ?

ELLE VEUT LE DÉTRUIRE. ELLE VEUT LE SAUVER. LA VÉRITÉ EST UNE CHOSE DANGEREUSE.


 

Mila Hunt, de Eli Anderson (éd. Albin Michel Jeunesse, à paraître le 27 février 2019)

Mila, 17 ans, vit dans le confort du Centre, loin de la misère et des dangers de la Périphérie. Pourtant, elle porte un lourd secret : elle possède un pouvoir qui lui permet d’imposer sa volonté à ceux qui l’entourent. Ce terrible don lui vaut d’être enlevée par les services secrets du Centre qui veulent exploiter ses capacités hors du commun. Le prix qu’ils exigent en échange de sa libération est colossal : elle doit infiltrer la Périphérie et en éliminer les chefs. Mila, contrainte, accepte, mais rapidement les doutes l’assaillent. Loin du sinistre ghetto qu’on lui a décrit, la Périphérie dissimule un monde fantastique et surprenant, où les adolescents ont pris le pouvoir. Qui sont ces chefs qui font si peur au gouvernement du Centre ? Pourquoi lui a-t-on menti ? Mila se lance dans une quête éperdue où elle va découvrir que sa réalité en renferme bien d’autres…


 

Le Lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux, de Martha Hall Kelly (éd. Pocket, 2019)

Septembre 1939 : les hordes nazies déferlent sur la Pologne. Commence alors, pour trois femmes que tout oppose, un terrible et rigoureux hiver…
Il y a Caroline, d’abord. L’ancienne actrice américaine vit dans l’opulence, mais la guerre en Europe va bouleverser tout son quotidien… Kasia ensuite, cette jeune Polonaise qui rentre en Résistance, au péril de sa vie et de celles des siens. Herta, enfin, que son ambition dévorante jettera parmi les monstres – au point de s’y conformer.
Toutes trois l’ignorent encore mais elles ont rendez-vous, au plus noir de l’hiver : au camp de Ravensbrück…
Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer l’Histoire à travers la quête de l’amour, de la liberté et des deuxièmes chances.


 

Les Suppliciées du Rhône, de Coline Gatel (éd. Préludes, à paraître le 6 février 2019)

Lyon, 1897. Alors que des corps exsangues de jeunes filles sont retrouvés dans la ville, pour la première fois des scientifiques partent à la recherche du coupable, mettant en pratique sur le terrain toutes les avancées acquises en cette fin de XIXe siècle. Autopsies des victimes, profils psychologiques des criminels, voilà ce que le professeur Alexandre Lacassagne veut imposer dans l’enquête avec son équipe, mais sait-il vraiment ce qu’il fait en nommant à sa tête Félicien Perrier, un de ses étudiants aussi brillant qu’intrigant ? Entouré d’Irina, une journaliste pseudo-polonaise, et de Bernard, un carabin cent pour cent janséniste, Félicien
va dénouer, un à un, les fils enchevêtrés de cette affaire au coeur d’un Lyon de notables, d’opiomanes et de faiseuses d’anges. Jusqu’à ce que le criminel se dévoile, surprenant et inattendu, conduisant le jeune médecin au-delà
de ses limites.

LE POLAR HISTORIQUE ÉVÉNEMENT SUR LA NAISSANCE DE LA CRIMINOLOGIE.


 

Aurore : this is not a fairytale, de Mariame Red (autoédité, 2018)

Je m’appelle Aurore et malheureusement pour moi vous pensez que je suis une sorte de princesse tout droit sortie d’un conte pour enfant. Ma malédiction ? Un an de vie contre cent ans de sommeil. Injuste, n’est-ce pas ? J’ai un an pour trouver l’amour avec un grand A mais dur dur quand une sorcière vous met des bâtons dans les roues…


 

La Maison, de Vanessa Savage (éd. La Martinière, à paraître le 7 février 2019)

Toutes les maisons portent en elles une histoire.
Celle-ci est cauchemardesque.

La maison où Patrick a passé toute sa jeunesse n’est pas une demeure comme les autres. Quinze ans plus tôt, elle a été le théâtre d’un drame inconcevable : toute une famille y a été retrouvée, massacrée. Patrick garde pourtant des souvenirs irremplaçables dans ces lieux, comme seule l’enfance sait en créer. Il décide de la racheter. Sa femme, Sarah, et leurs deux enfants s’y installent à contrecœur. Le délabrement, l’atmosphère sinistre qui colle à la maison oppressent Sarah. Ses psychoses reprennent, de plus en plus sombres. Des voisins épient chacun de ses mouvements. La tension monte.
​Dans ce roman tortueux, imprévisible, Vanessa Savage braque la lumière sur chacun des personnages, tour à tour. Patrick, Sarah – et le lecteur – sauront-ils résister à cette infernale spirale du doute et de l’enfermement ? Et jusqu’où les entraînera-t-elle ?


 

Hygge, se réjouir des choses simples, de Pia Edberg (éd. Dunod, 2017)

Nous sommes pris dans une course permanente, du matin au soir, surmenés et inondés d’information. Nous n’avons sans doute jamais été aussi déconnectés de nous-mêmes et de nos proches.
Ce n’est pas une fatalité  ! Vous pouvez redécouvrir la joie d’une vie simple et chaleureuse grâce au Hygge, l’art de vivre danois.

  • Découvrez le secret du Hygge, ce phénomène culturel danois qui fait du Danemark le pays le plus heureux du monde.
  • Retrouvez le goût   des petites choses et simplifiez-vous la vie.
  • Ajoutez du Hygge à tous les aspects de votre existence, grâce à des exemples pratiques et de nombreux conseils.
  • Vivez une vie plus saine et centrée sur ce qui vous rend heureux.

Ce charmant petit livre de Pia Edberg, psychologue danoise spécialiste du Hygge, vous aidera à donner de l’authenticité à votre quotidien et à être acteur de votre bien-être.


 

Je suis également aller voir la projection en avant-première du film Alita : Battle Angel (sortie le 13 février en France au cinéma).

 

Ce film est adapté des mangas Gunnm, parus aux éd. Glénat :

Gally est une androïde trouvée dans la Décharge, cet océan d’ordures déversé par Zalem, la ville suspendue. Ido, un bio-mécanicien de génie, lui construit un nouveau corps, mais rien ne pourra empêcher Gally de révéler sa vraie nature : une guerrière obsédée par la victoire dont le «Panzer Kust», une redoutable technique de combat, est le seul héritage d’un passé obscur…Gunnm est incontestablement l’une des plus incroyables bandes dessinées actuelles. Tous les personnages de cette saga sont un assemblage d’organes et de pièces mécaniques, réussissant la fusion parfaite entre l’homme et le robot. Qui, de la machine animée par un cerveau humain ou du corps biologique truffé de puces électroniques est le plus vivant ? Qu’est-ce qui fait qu’on est humain ou que l’on ne l’est pas ? A travers la quête d’identité de Gally la Cyborg, Yukito Kishiro tente de répondre à cette question et mélange l’action, la philosophie et l’imagination : les trois moteurs de la science-fiction.


 

J’espère que ce (très long) vlog lecture vous aura plu !

N’oubliez pas de nous rejoindre sur Mon Petit Club de Lecture pour notre lecture commune du mois de février : L’Outsider de Stephen King (éd. Albin Michel, 2019).

Dites-moi en commentaire si certains de ces livres vous tentent (ou si vous en avez lu certains).

Je vous souhaite un très bon dimanche et je vous dis à très vite pour de nouveaux avis lecture !

(1) Comment

  1. Ah je peux enfin me poser pour regarder ton vlog ! Je viens de commencer un boulot en librairie, je change de région donc c’est la course, nous sommes en gite avec mon copain et on vient de comprendre que certes la vendée c’est jolie et qu’il y a du travail, il n’y a pas assez de logements et trop de personnes qui viennent s’y installer… Enfin un petit moment douceur avec toi !

    Je n’ai pas encore regardé Stranger Things, elle me tente de plus en plus ! J’en entends énormément parler !
    Alita aussi me tente beaucoup, j’ai adoré la BA.

    Ah j’ai hâte que tu nous reparle de La maison, rien que la mention en référence à Shining et Psychose me fait flipper !

    Ba mince j’ai envie de crêpe maintenant ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Google+
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :