VOX, de Christina Dalcher

Christina Dalcher, VOX, éd. Lizzie (livre audio), mars 2019

(Format papier disponible aux éd. Nil)

(Titre VO : VOX)

Dans un futur très proche, un président mégalomane sous la coupe d’une Église fondamentaliste, prend le contrôle de la première puissance mondiale et réduit considérablement le droit des femmes. Ces dernières se voient accrocher au poignet un compteur qui ne leur autorise que 100 mots par jour…

En bref : Jean McClellan avait une carrière brillante en tant que docteur en neurosciences. Mais depuis l’arrivée à la Maison Blanche d’un nouveau locataire et la mise en application de ses nouveaux décrets, la tâche de Jean est désormais de prendre soin de son foyer, comme toutes les autres femmes des États-Unis.

Peu de temps après l’intronisation du nouveau Président, des bracelets d’un nouveau genre sont venus « orner » les poignets de toutes les femmes du pays. Ce ne sont pas des bijoux, mais des compteurs de mots, réglés à 100 par jour. Pas un de plus. Chaque soir, à minuit, le compteur se remet à zéro. Si par malheur une femme venait à dépasser le nombre de mots autorisés, une décharge électrique serait délivrée par le bracelet, la rappelant à l’ordre jusqu’à l’arrivée des autorités.

La doctrine rigoriste et fondamentaliste établie par la nouvelle gouvernance donne les pleins pouvoirs aux hommes, et leur prouve que c’est en asservissant les femmes que la société règle tous ses problèmes. Plus de chômage, puisque les postes jadis occupés par des femmes sont désormais vacants et disponibles pour tous les hommes cherchant un emploi.

Dans ce nouvel ordre socio-politique, Jean McClellan tente de garder la tête hors de l’eau alors qu’elle voit avec horreur ses propres fils sombrer la tête la première dans cette philosophie rigoriste et misogyne sans qu’elle ne puisse rien y faire.

 

Instagram @missmymoo

 

Mon avis : Ce roman m’avait tapé dans l’oeil depuis sa sortie aux États-Unis. Engagé pour le droit des femmes et la lutte contre les discriminations, il est plus que jamais d’actualité après le tsunami engendré par le mouvement #MeToo.

VOX est un pamphlet non-déguisé contre la politique ultra-rigoriste, puritaine et misogyne de Donald Trump, que l’on reconnaît aisément sous les traits d’un président orgueilleux, marié à une ex-mannequin dont le rôle se cantonne à celui d’un simple faire-valoir sans voix au chapitre, là où les précédentes Premières Dames utilisaient toutes leur position pour s’engager dans des projets caritatifs et d’intérêt public.

Christina Dalcher ne fait pas de cadeau à cette politique extrémiste, qu’elle invective en des termes très crus. L’Église fondamentaliste se cachant derrière le Président est elle aussi montrée du doigt, pour son influence sans cesse grandissante, s’insinuant jusque dans les écoles pour manipuler la population dès le plus jeune âge.

VOX est un électrochoc, et Christina Dalcher nous alerte sur la facilité et la rapidité auxquelles un tel bouleversement pourrait se produire. En y réfléchissant, nos ancêtres se sont battus durement et ont pour certain(e)s donné leurs vies pour les droits civiques que nous considérons aujourd’hui comme acquis (liberté d’expression, de travailler, de posséder un compte en banque, de voter, de divorcer, d’avorter, d’avoir accès à la contraception…). Certains pays occidentaux luttent encore pour bénéficier de certains d’entre eux. Pire encore, certains États américains reviennent sur ces droits accordés aux femmes, sous la pression des groupuscules ultra-religieux (droit à l’avortement, même en cas de viol).

VOX est donc certes un roman d’anticipation, mais Christina Dalcher nous fait bien comprendre que ce futur que toutes les femmes redoutent est peut-être bien plus proche de nous que nous ne sommes prêt(e)s à l’admettre.

C’est pourquoi la parole est essentielle. Chaque jour les femmes font encore l’objet d’agressions sexuelles et d’atteintes à leurs droits fondamentaux. Prendre la parole est un acte demandant un grand courage, dans une société patriarcale où les hommes plaident la bonne foi et tentent sans arrêt de minimiser la voix de leurs congénères féminines.

Ma note :

Merci à Audible pour m’avoir permis d’écouter ce livre audio.

(2) Comments

  1. Un livre qui pourrait me plaire ! Je lis de plus en plus de livre à tendance féministe…
    J’aime beaucoup le nouveau design de ton blog =)

    1. Merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Google+
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :