Alex, peut-être…, de Jenn Bennett

Jenn Bennett, Alex, peut-être…, éd. Hugo New Way, avril 2019

(Titre VO : Alex, Approximately)

Bailey échange sur internet avec un certain Alex, également passionné de cinéma. Lorsqu’elle décide de déménager et rejoindre son père à Los Angeles, elle ne le révèle pas à Alex qui habite cette ville. En secret, elle tente de découvrir son identité… tout en intégrant l’équipe d’un petit musée local pour un job d’été.

En bref : Bailey est passionnée de cinéma. Elle adore les vieux films, les stars des années 50, et aime d’ailleurs copier les looks vintage des actrices de cette époque. Elle discute souvent sur internet avec un certain Alex, qui aime également les vieux classiques du 7e art, et qui ne cesse de l’inviter à lui rendre visite à Los Angeles afin d’aller les voir ensemble. Problème : Bailey habite la côte Est des États-Unis.

Jusqu’au jour où elle décide de rejoindre son père vivant à Los Angeles. Elle déménage mais n’en dit rien à Alex, car au fond, elle craint qu’il ne soit pas celui qu’il prétend être. On n’est jamais sûr de rien, sur internet. Pour preuve : elle ne lui a jamais révélé son vrai prénom.

Arrivée dans la Cité des Anges, Bailey prend peu à peu ses marques, et débute rapidement un job d’été que son père a réussi à lui décrocher dans un petit musée local. C’est là qu’elle fait la connaissance d’un séduisant jeune homme, employé de la sécurité et surfeur à ses heures perdues.

Bailey est immédiatement intriguée par sa personnalité charismatique, qui est parfois très agaçante, mais qui cache peut-être bien des secrets. Malgré tout, elle ne laisse pas tomber sa mission secrète : enquêter à partir des indices qu’Alex avait mentionnés dans leurs échanges, pour découvrir sa véritable identité.

 

Instagram @missmymoo

 

Mon avis : J’ai lu Alex, peut-être… comme une petite romance sympathique et détente pour l’été, sans grandes attentes. J’avais même ma petite idée sur le dénouement de l’histoire dès ma lecture du résumé en quatrième de couverture… et cela n’a pas loupé, j’avais deviné la fin bien avant de commencer à lire le roman !

Malgré tout, cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture, que j’ai poursuivie jusqu’au bout (même lorsqu’il est devenu évident que la fin serait celle que j’avais prédite).

J’ai beaucoup aimé les situations auxquelles Bailey est confrontée en acceptant ce premier job au musée. Elle tient la billetterie avec une de ses collègues/amies et certaines anecdotes au contact du public m’ont beaucoup rappelée ce à quoi je devais faire face quotidiennement à la librairie (d’autant que je venais tout juste de commencer moi-aussi lorsque je l’ai lu). C’était assez thérapeutique de lire sur une héroïne qui vit également des situations parfois totalement cocasses et inédites !

Globalement, Alex, peut-être… de Jenn Bennett m’aura fait passer un bon moment de lecture. C’est un roman détente, parfait pour l’été au bord de l’eau (d’autant plus qu’il est largement question de surf !) ou pour s’évader si vous n’avez pas la chance de partir en vacances.

Ma note :

Merci aux éditions Hugo New Way de m’avoir permis de lire ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
YouTube
Instagram
Google+
Pinterest
RSS
Follow by Email
%d blogueurs aiment cette page :